Les femmes enseignent pour la première fois à de jeunes garçons dans les écoles publiques saoudiennes

Diffuser l'info

02/09/19


Les femmes vont enseigner pour la première fois à 13,5% des jeunes garçons des écoles primaires saoudiennes, ce qui améliorera la qualité de l’enseignement et permettra une utilisation plus efficace de l’espace dans les bâtiments scolaires. (Photo / fournie)

La petite enfance est l’étape la plus importante dans la construction de la personnalité d’un enfant, selon Suaad Al-Mansour
DJEDDAH: Les enseignantes éduqueront pour la première fois les garçons dans 1 460 écoles gérées par l’État à travers le Royaume.

« Avec ce projet, le ministère de l’Éducation vise à améliorer l’efficacité du système éducatif et à garantir à chaque enfant l’accès à une éducation de qualité dans tout le royaume », a déclaré à Arab News Suaad Al-Mansour, directrice générale adjointe de l’éducation à Djeddah.

(AN Photo / Huda Bashatah)

Al-Mansour a déclaré que le projet des écoles pour la petite enfance comprenait des jardins d’enfants pour les garçons et les filles âgés de 4 à 5 ans et les trois premières années du primaire pour les élèves de 6 à 8 ans.

Elle a indiqué qu’il n’y aura pas de classes mixtes dans les classes primaires. «Il y a des salles de classe, des toilettes et d’autres installations séparées pour les jeunes garçons et filles ».

EN CHIFFRES

1 460 – Écoles d’enseignement préscolaire

3 313 – Salles de classe pour 83 000 élèves de la maternelle

3 483 – Salles de classe pour 81 000 étudiants en éducation de la petite enfance

13,5% des jeunes étudiants masculins recevront un enseignement féminin

(AN Photo / Huda Bashatah)

Outre l’amélioration de la qualité de l’éducation, le ministère a pour objectif d’accroître l’efficacité d’utilisation des espaces et de tirer pleinement parti des bâtiments scolaires publics.

Selon le ministère, les femmes vont enseigner à 13,5% des jeunes garçons, économisant 533 millions de dollars du budget de l’éducation rien qu’en espace.

De plus, le ministère aspire également à augmenter de 21% cette année le nombre d’enfants inscrits dans les écoles maternelles publiques par rapport aux écoles privées.

Pendant les vacances d’été, le ministère a mis en place 3 313 classes de jardin d’enfants pouvant accueillir 83 000 enfants.

Al-Mansour a noté que la petite enfance est l’étape la plus importante dans l’édification de la personnalité de l’enfant et a déclaré qu’une enseignante était plus abordable et moins intimidante pour les jeunes garçons à ce stade.

https://twitter.com/arabnews/status/1168302514908913666

«Ce projet permettra de combler le fossé auquel les jeunes garçons faisaient face après le passage de la maternelle à l’école primaire. Les classes des écoles de la petite enfance sont spécialement conçues pour répondre à leurs besoins à cet âge, et leur enseignement par les femmes leur donnera une expérience d’apprentissage plus fructueuse ».

De nombreuses écoles privées à travers le Royaume ont assigné l’enseignement primaire à des enseignantes il y a plusieurs décennies. Le Département général de l’éducation de la région de Djeddah a organisé des ateliers avec des dirigeants du secteur privé pour partager leur expérience avec des institutions publiques.

(AN Photo / Huda Bashatah)

Pour la première fois, des enseignantes enseignent à de jeunes garçons dans 1 460 écoles publiques du Royaume. Les femmes vont enseigner à 13,5% des jeunes élèves de sexe masculin et économiser ainsi 2 milliards de RS sur le budget de l’éducation rien qu’en espace

Arab News a visité la 177ème école primaire à Djeddah et a rencontré le personnel et les jeunes élèves.

La directrice, Rajhah Al-Jihani, a confié à Arab News qu’elle était impressionnée par la prise de conscience par la communauté de l’importance du Projet pour la petite enfance.

FAITS EN BREF

«Dans notre école, nous avons un total de 6 classes pour jeunes garçons, deux classes pour chaque niveau. Le ministère nous a donné 200 sièges et 180 sièges sont déjà occupés. Cela exprime l’accueil du projet par la communauté ».

Al-Jihani a expliqué que l’école avait organisé un cours de formation pour enseignants sur l’enseignement de la petite enfance, comprenant des techniques d’enseignement et des stratégies d’éducation, ainsi qu’une introduction au projet et à ses objectifs.

Maryam Al-Zahrani, enseignante de la petite enfance à l’école comptant 22 ans d’expérience, a déclaré que le premier jour était crucial et qu’il était «nécessaire que l’élève ait le sentiment que la femme devant lui ressemble davantage à sa mère» que juste un enseignant.

«Je me suis nominée dès l’annonce du projet», a-t-elle déclaré. « Je suis contente de cette expérience ».

Environ 6 millions d’élèves dans les 13 régions administratives du Royaume sont retournés à l’école dimanche après près de quatre mois de vacances d’été.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info