Les femmes saoudiennes se félicitent des restrictions imposées aux déplacements, se félicitent des mesures prises en faveur de l’égalité

Diffuser l'info

03/08/19


Les Saoudiennes ont salué les décrets royaux L’Arabie Saoudite a mis fin aux restrictions imposées aux femmes voyageant (File / Reuters)

Les décrets royaux renforcent les droits des femmes en matière de travail, de voyage et d’état civil

De nombreuses femmes saoudiennes ont salué les récents changements et se sont réjouies de la série d’amendements qui les habilitent.

Peu de temps après l’annonce que les femmes saoudiennes n’auraient plus besoin de la permission d’un tuteur pour voyager ou obtenir un passeport, la princesse Rima bint Bandar, ambassadrice saoudienne aux États-Unis, a publié un message sur Twitter dans lequel elle indiquait que les amendements avaient été conçus élever le statut des femmes saoudiennes au sein de notre société, en leur accordant notamment le droit de demander un passeport et de voyager de manière autonome. »

«Ces développements ont été longs à venir. De l’inclusion des femmes dans le conseil consultatif à la délivrance des permis de conduire à des femmes, notre direction a prouvé son engagement sans équivoque en faveur de l’égalité des sexes », a-t-elle déclaré.

«Ces nouvelles réglementations font partie de l’histoire. Ils appellent à un engagement égal des femmes et des hommes dans notre société. C’est une approche holistique de l’égalité des sexes qui créera incontestablement un réel changement pour les femmes saoudiennes.

«Les femmes ont toujours joué un rôle essentiel dans le développement de notre pays et elles continueront à le faire, à égalité avec leurs homologues masculins», a ajouté la princesse Rima.

Les modifications annoncées dans des arrêtés royaux comprennent des modifications des lois du travail, des assurances sociales et de l’état civil. Dans le cadre des réformes législatives, les femmes ont également le droit d’enregistrer les naissances, les mariages et les divorces.

Les amendements reflètent les efforts du Royaume pour établir l’égalité des sexes, affirment les militants.

À la suite des réformes, les femmes de plus de 21 ans pourront demander un passeport sans autorisation, ce qui les placera sur un pied d’égalité avec les hommes.

Le Dr. Majed Garoub, avocat et président du cabinet d’avocats Garoub, a expliqué cet amendement à la loi sur les documents de voyage à Arab News.

«La publication des derniers arrêtés royaux signifie que tout Saoudien de plus de 21 ans est autorisé à demander un passeport sans le consentement de son tuteur. Cela concerne particulièrement les femmes, car la loi ne stipule pas qu’un tuteur doit être présent au centre de contrôle des passeports ou recevoir le passeport en son nom; la loi n’imposait jamais la présence d’un tuteur, mais c’était un phénomène courant accepté par la société.  »

D’autres modifications du droit du travail et du droit des assurances sociales ont uniformisé l’âge de la retraite et les possibilités d’emploi pour les deux sexes et donné le statut de «chef de famille» aux deux parents.

Auparavant, l’âge de la retraite était de 60 ans pour les hommes et de 55 ans pour les femmes, les établissements et les employés ayant signé un accord permettant aux travailleurs de continuer à travailler après l’âge de la retraite.

La loi récemment modifiée abroge la limite d’âge, permettant ainsi aux employés de travailler après l’âge de la retraite, tout en facilitant la transition du secteur public au secteur privé.

«Cet amendement souligne le rôle important et nécessaire joué par des employés dotés d’une expérience de plusieurs décennies», a déclaré Garoub. «Il offre également une stabilité aux travailleurs proches de l’âge de la retraite, qui peuvent continuer à bénéficier de l’assistance du secteur privé après avoir quitté un poste gouvernemental, car leur expertise sera valorisée.

« Cela signifie également que les entités gouvernementales n’auront plus besoin d’émettre de primes de fin de service et que l’employé pourra simplement continuer à travailler. »

En vertu d’un amendement à la loi sur l’état civil, les mères pourront signaler les naissances et les décès dans leur famille au registre de l’état civil, un rôle qui n’était auparavant possible que pour le père ou un tuteur.

De même, les épouses peuvent désormais signaler l’état du mariage et du divorce, ainsi que demander une copie du registre de la famille, tandis que le mari est responsable de le faire dans les 60 jours suivant l’enregistrement du mariage.

Les modifications apportées au droit du travail concernent également davantage les femmes, éliminant toute forme de discrimination fondée sur le sexe, le handicap et l’âge, et reflétant le point de vue selon lequel tous les citoyens jouissent du même droit au travail.

Des amendements ont également rendu illégal le licenciement d’une femme pendant la grossesse ou en congé de maternité. La loi stipule que l’employeur ne peut résilier le contrat d’une femme ni l’avertir de l’interrompre pendant sa grossesse ou pendant son congé de maternité.

La loi couvre également les maladies liées à la grossesse ou à l’accouchement, pour autant que cela ne dépasse pas 180 jours de congé par an.

Nora Al-Rifai, 27 ans, assistante en ressources humaines chez un concessionnaire d’automobiles de Djeddah, a fait l’éloge de ces amendements, affirmant que la prospérité de toute société dépend de l’égalité des droits entre hommes et femmes.

«Je suis très heureux ce matin de savoir qu’un droit fondamental de l’homme nous a été restauré. C’est un espoir d’espoir d’un avenir meilleur pour les femmes », a-t-elle déclaré à « Arab News ».

Al-Rifai a déclaré que les femmes avaient souffert des limitations imposées par la loi sur la tutelle dans la poursuite de leurs ambitions en matière d’éducation et de profession. Elle a salué les efforts du Royaume pour donner aux femmes saoudiennes un plus grand choix.

« Les femmes feront des merveilles dans tous les domaines maintenant qu’elles ont plus d’accès », a-t-elle déclaré.

Sara, la sœur d’Al-Rifai, qui enseigne dans une université de Djeddah, a déclaré: «Les réformes ne visent pas seulement à permettre aux femmes de voyager librement, sans contrainte, mais également d’aider les personnes défavorisées sous la tutelle masculine à vivre décemment dans des conditions humaines société. »

Sara estime que d’autres aspects du décret royal permettront aux femmes séparées et divorcées de s’émanciper.

«Ils pourront émettre des documents de famille pour eux-mêmes et leurs enfants. Cela facilitera et accélérera le processus d’enregistrement d’un mariage, d’un divorce et d’une naissance sans attendre qu’un tuteur masculin le fasse. »

Les nouvelles modifications entreront en vigueur à la fin du mois d’août, à la suite de la série de réformes et d’initiatives menées par le gouvernement pour renforcer le pouvoir des femmes, ainsi que pour modifier et élaborer les lois existantes en fonction des besoins de la société.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info