Les frères magnats du Qatar et la Doha Bank sont poursuivis en justice pour financement de militants syriens

Diffuser l'info

07/08/19

Moutaz (à gauche) et Ramez Al-Khayyat sont accusés d’utiliser leurs comptes à la Doha Bank pour financer le groupe affilié à Al-Qaïda. (Fournie)

Selon le journal The Times, un groupe de Syriens aurait déposé un recours devant un tribunal de Londres contre la banque et deux frères impliqués dans des transferts.
Selon la plainte, les deux frères ont utilisé des comptes à la Doha Bank pour envoyer des fonds au Front Al-Nusra lié à Al-Qaïda.

LONDRES: Deux frères milliardaires qataris et une banque basée à Doha sont poursuivis devant un tribunal britannique pour avoir acheminé de l’argent aux militants du Front Al-Nusra en Syrie.

Moutaz et Ramez Al-Khayyat sont accusés d’utiliser leurs comptes à la Doha Bank pour financer le groupe affilié à Al-Qaïda. Ils sont poursuivis devant la Haute Cour de Londres par huit Syriens qui affirment avoir perdu leur maison et leur entreprise et avoir subi un préjudice physique et mental causé par les activités d’Al-Nusra.

Les plaignants syriens vivent en Europe et le tribunal leur a accordé l’anonymat.

«Les frères Khayyat ont financé et / ou aidé au financement du Front Al-Nusra, notamment au moyen de comptes détenus par eux et / ou par des entités qui leur sont associées à la Doha Bank», indique le procès.

Les plaignants ont déclaré que des fonds avaient été envoyés par l’intermédiaire de la banque à des comptes en Turquie et au Liban, où de l’argent en espèces avait été retiré et transféré aux militants de l’autre côté de la frontière syrienne. « Grâce aux actions des accusés, le Front Al-Nusra a pu causer des pertes et des dommages aux plaignants », indique le procès.

Les plaignants déclarent que Doha Bank et les deux hommes d’affaires « savaient (ou auraient dû savoir) que les fonds qui leur étaient transférés ou par l’intermédiaire de leurs comptes étaient destinés au Front Al-Nusra » et qu’ils avaient donc « violé les lois internationales et nationales ».

Un porte-parole de Doha Bank a déclaré qu’ils prenaient des conseils juridiques, mais que cette affirmation était « sans preuves et sans fondement ».

Les frères Khayyat dirigent Power International Holding, l’un des plus importants conglomérats du Qatar, qui possède des intérêts dans la construction, l’immobilier et la production laitière. L’un de leurs projets immobiliers se trouve à côté de l’ambassade iranienne à Londres.

Le plus grand actionnaire de Doha Bank est la Qatar Investment Authority, le fonds souverain de l’État, et son président est le cheikh Fahad bin Mohammad bin Jabor Al-Thani, membre de la famille dirigeante.

Le Quatuor antiterroriste d’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, d’Égypte et de Bahreïn a imposé au Qatar un boycott commercial, touristique et diplomatique en juin 2017 en raison de l’appui de Doha aux groupes extrémistes et du financement du terrorisme.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info