Les joueuses de Baloot montrent leurs compétences au championnat saoudien

Diffuser l'info

15/02/20

Plus de 500 000 $ en prix sont à gagner lors du tournoi. (Photo AN)

Six tours ont été joués le deuxième jour du Championnat de Baloot, 520 équipes avec deux tours pour les femmes
RIYAD, DJEDDAH: Les joueuses de Baloot ont participé à la deuxième journée d’un tournoi qui se tient au Front de Riyad, l’inclusion de rondes féminines étant considérée comme un coup de pouce pour les femmes passionnées du jeu de cartes.

Six tours ont été joués le deuxième jour du Championnat de Baloot, 520 équipes avec deux tours pour les femmes.

On pense que la Baloot a été introduit dans la région de Hijazi par des immigrants indiens par des routes commerciales à l’époque de l’Empire ottoman. Ses origines pourraient également provenir de la France où il est connue sous le nom de Belote et a migré pendant l’expansion ottomane dans la région. L’objectif est de déjouer et de surpasser votre adversaire.

Quatre joueurs sont répartis en deux équipes, avec deux joueurs chacune. Les règles sont strictes et simples. Un joueur distribue 32 cartes et chaque joueur reçoit cinq cartes chacune. Les deux joueurs face à face travaillent en équipe pour gagner autant de cartes de haut rang que possible. L’objectif principal est de gagner les manches dans lesquelles les cartes de haut niveau sont jouées. Les joueurs collectent des cartes en «mangeant» les cartes de l’adversaire. Baloot n’utilise que 32 cartes, les cartes avec des nombres de 2 à 6 sont exclues du jeu.

Jawaher Al-Mansoour, une étudiante en droit de 24 ans, a déclaré qu’elle était ravie de participer.

« Je viens de terminer le premier tour, je peux dire que l’atmosphère est très professionnelle, tout le monde comprend et qu’il n’y a pas de tensions entre les joueurs », a-t-elle déclaré à Arab News.

Elle a appris le jeu aux côtés de son amie Deema Al-Mutairi il y a six ans et joue presque tous les jours. « Quand nous avons entendu parler du championnat l’année dernière, nous étions excités mais nous n’avons pas pu participer car il n’y avait pas d’équipes féminines à l’époque », a ajouté Al-Mansour.

«Nous nous sommes inscrites dès que nous avons appris que les femmes étaient autorisées dans le championnat de cette année et bien que nous n’ayons pas été prises au sérieux par nos amis et nos familles, nous sommes passées à la prochaine manche et nous sommes impatientes d’atteindre la fin, espérons-le les 2 millions RS (533 333 $) ».

Il lui a fallu deux ans pour apprendre le jeu correctement, en jouant avec ses frères et son père pour perfectionner ses compétences. Al-Mansour tient à aider à enseigner le jeu à d’autres femmes qui veulent apprendre.

Son amie, Al-Mutairi, est également étudiante en droit. Elle a appris le baloot de sa sœur aînée qui est une joueuse passionnée, puis a continué à apprendre les astuces du jeu avec des amis de l’école.

«J’aime jouer au jeu et surtout avec mon groupe d’amis», a-t-elle déclaré à Arab News. «Nous sommes neuf amis au total et disputons des tours. C’est ainsi que j’ai perfectionné le jeu et je suis ravie de participer au championnat. Je cherche à gagner le prix de 2 millions RS, c’est pour cela que nous sommes ici ».

Les deux joueuses ont déclaré que de nombreuses jeunes femmes souhaitaient apprendre à jouer au jeu, le duo les aidant.

Baloot est l’un des jeux les plus populaires du Golfe depuis des décennies, et en particulier en Arabie saoudite.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info