Les prix à la consommation saoudiens baissent pour le deuxième mois consécutif en février

Diffuser l'info

19/03/19

L’indice de l’IPC pour février a diminué de 2,2% par rapport à l’année précédente

 

Des voitures passent devant le quartier financier du roi Abdallah à Riyad, en Arabie Saoudite, le 18 décembre 2018. Image utilisée à des fins illustratives.

REUTERS / Faisal Al Nasser

Par Saeed Azhar, Reuters News

DUBAI – L’indice annuel des prix à la consommation saoudien a chuté pour le deuxième mois consécutif en février, signe d’un environnement déflationniste dans la plus grande économie du monde arabe.

L’indice de l’IPC pour février a reculé de 2,2% par rapport à l’année précédente, alors que les prix du logement, de l’eau et de l’énergie avaient tous chuté, ont révélé des données gouvernementales mardi.

L’indice a chuté de 0,2% par rapport à janvier, selon les données de l’Autorité générale de la statistique. En janvier, il avait diminué de 1,9% par rapport à l’année précédente, ce qui représentait une première baisse depuis 2017, à la suite de l’atténuation de l’effet de la taxe sur la valeur ajoutée instaurée l’an dernier.

En février, les composantes logement, eau, électricité et combustibles de l’indice ont chuté de 8,2% par rapport à l’année précédente. Les vêtements et les chaussures ont glissé de 1,2%.

La catégorie des restaurants et hôtels a augmenté de 1,5% et l’éducation de 1,2% par rapport à l’année précédente.

« La baisse des prix des loyers, qui pèse sur la sous-composante du logement et des services du panier de l’inflation, constitue un facteur clé des perspectives déflationnistes pour 2019 », a déclaré Monica Malik, économiste en chef à l’Abu Dhabi Commercial Bank (ADCB).

« Nous continuons de voir une pression à la baisse accrue avec des pertes d’emplois supplémentaires pour les expatriés, même si ce n’est probablement pas aussi élevé qu’en 2018 ». L’ADCB avait prévu une baisse de 0,9% de l’IPC en 2019.

Les Émirats arabes unis, qui ont également appliqué la TVA, ont enregistré une baisse de 2,39% de leur indice annuel des prix à la consommation en janvier.

LightHouse Research, basé à Dubaï, a déclaré dans une note récente qu’il n’était plus inconcevable que la prochaine décision des banques centrales du Golfe consistât en une réduction des taux plutôt qu’une augmentation, après l’arrêt temporaire des augmentations de taux par la Réserve fédérale américaine.

Cet article a été publié pour la première fois dans Zawya

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Zawya


Diffuser l'info