Les réformes saoudiennes sont « énormes », selon une sénatrice française

Diffuser l'info

29/02/20

La sénatrice française Nathalie Goulet. (Photo / fourni »)

« Mais l’Arabie saoudite ne sera pas la Suisse du jour au lendemain »
RIYAD: Alors que certains ne reconnaissent pas le saut que fait l’Arabie saoudite dans la modernisation et l’ouverture au monde, un membre du Sénat de France considère que les changements et les réformes dans le Royaume sont «énormes».

Nathalie Goulet, représentant le département de l’Orne en Normandie, a déclaré à Arab News: «Le problème auquel nous sommes confrontés est que beaucoup de gens ne croient pas aux changements en Arabie Saoudite. Bien sûr, ce ne sera pas la Suisse du jour au lendemain ».

Le 23 février, Goulet dirigeait une délégation du Sénat français au Centre mondial de lutte contre l’idéologie extrémiste (Etidal) à Riyad, où ils ont discuté des stratégies de lutte contre la rhétorique extrémiste dans le monde.

«C’est un outil, un outil très intéressant et utile pour surveiller le terrorisme. Etidal doit être présenté au G20. Cela pourrait être un outil international pour surveiller les discours de haine et l’extrémisme », a-t-elle déclaré.

Goulet avait précédemment rencontré le prince héritier Mohammed bin Salman à Paris avant sa nomination en tant que prince héritier du pays en juin 2016, et a déclaré qu’il était «très impressionnant et déterminé».

Elle a parlé au prince héritier de problèmes graves, tels que les droits des femmes et les militants et, à sa grande surprise, il a répondu à toutes ses questions «très franchement».

Elle a dit qu’il avait partagé son ambitieux plan de la Vision 2030 avec elle à l’époque, et qu’il avait maintenant «livré les choses qu’il prévoyait de faire».

POINTS FORTS

Le 23 février, Goulet dirigeait une délégation du Sénat français au Centre mondial de lutte contre l’idéologie extrémiste (Etidal) à Riyad, où ils ont discuté des stratégies de lutte contre la rhétorique extrémiste dans le monde.

Goulet a également évoqué les dangers du terrorisme mondial, citant le Qatar pour son soutien au groupe des Frères musulmans. «Le Qatar… doit cesser de financer les Frères musulmans et la France doit les interdire», a-t-elle déclaré, ajoutant qu’un autre problème était que certains groupes abusaient de la zakat, une taxe islamique et une obligation religieuse, pour financer leurs activités.

« Le problème n’est pas avec la zakat, mais avec la façon dont les gens utilisent l’argent à de mauvaises fins », a-t-elle déclaré, ajoutant qu’une mosquée en France avait reçu l’an dernier jusqu’à 1 million d’euros en espèces pendant le mois de Ramadan. «Nous (France) laissons les gens des Frères musulmans collecter l’argent pour une madrasa (école) en Mauritanie ».

Cette école a été fermée par la Mauritanie, mais la France a permis à la zakat d’être utilisée à travers en tant que portail pour financer sans le savoir des activités terroristes. «D’une part, nous envoyons des soldats pour combattre le terrorisme en Afrique de l’Ouest, d’autre part, nous laissons les gens collecter de l’argent à de mauvaises fins. C’est schizophrène », a expliqué Goulet.

Elle a ajouté que son pays travaillait dur pour mettre un terme à ces problèmes.

Goulet, qui a travaillé dans plusieurs domaines liés au terrorisme et au blanchiment d’argent au Parlement français, a salué la position de l’Arabie saoudite sur le terrorisme et ses efforts pour le juguler.

Elle a fait référence au centre de conseil et de soins Mohammed bin Naif comme modèle de réhabilitation des terroristes antérieurs.

Bien que les idées fausses répandues sur l’Arabie saoudite n’entraveront pas les progrès du pays, c’est toujours un problème, a-t-elle ajouté. «Lorsque vous venez avec des buts ultérieurs, c’est un problème grave pour le pays et pour toute la région. Nous devons venir ici sans préjugés », a déclaré Goulet.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info