L’Inde compte sur le prince héritier de l’Arabie saoudite pour une promesse historique d’un milliard de dollars

Diffuser l'info

18/02/19

 

Le prince héritier a été invité par le Premier ministre Narendra Modi et devrait se rendre à New Delhi mardi après sa visite au Pakistan. (Fichier / Reuters)

  •  Le prince héritier saoudien annoncera un soutien important au fonds d’investissement indien pour moderniser les chemins de fer et les autoroutes
  • La visite de New Delhi intervient à un moment de tension accrue entre l’Inde et le Pakistan voisin

NEW DELHI: Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane devrait annoncer un investissement d’un milliard de dollars dans les infrastructures et les secteurs agricoles indiens lors de sa première visite dans le pays de l’Asie du Sud, ont annoncé des experts.

Le prince héritier a été invité par le Premier ministre Narendra Modi et devrait se rendre à New Delhi mardi après sa visite au Pakistan. Il sera accompagné par de grands hommes d’affaires saoudiens.

L’Inde espère que le prince héritier annoncera un investissement dans son fonds national d’infrastructure d’investissement (NIIF), un fonds souverain qui comprend des sociétés privées et des investisseurs étrangers. Le fonds est axé sur la modernisation des infrastructures en Inde, notamment des chemins de fer et des autoroutes.

«Nous pouvons nous attendre à un engagement d’environ un milliard de dollars», a déclaré le Dr Muddassir Quamar, chercheur associé à l’Institut d’études et d’analyses de la défense, un Think Tank basé à New Delhi.

L’Inde et l’Arabie saoudite ont traditionnellement entretenu des relations amicales que Modi s’est efforcées de renforcer ces dernières années dans le but de resserrer leurs liens avec les principales nations musulmanes. Les observateurs disent que l’objectif est de dénier un avantage au Pakistan voisin, qui entretient des liens étroits avec les pays du Golfe.

Le Royaume est le principal fournisseur d’énergie de l’Inde et abrite plus de 3,5 millions d’expatriés indiens. Une grande partie du commerce bilatéral entre New Delhi et Riyad a été basée sur l’énergie, mais les deux pays cherchent maintenant à élargir leurs liens.

Plus tôt cette semaine, l’agence de presse saoudienne a déclaré que le Royaume envisageait de conclure un accord d’investissement dans le NIIF. Entre-temps, l’Inde a annoncé que son cabinet avait approuvé un accord entre les deux pays sur les investissements dans les infrastructures.

Cependant, Talmiz Ahmad, un ancien ambassadeur indien en Arabie saoudite, a déclaré qu’il incombait à New Delhi de tirer parti de cette opportunité et de s’assurer qu’il obtiendrait l’investissement.

«Il y a beaucoup d’opportunités d’investissements dans les infrastructures, mais la perception dans la région est que l’Inde n’est pas favorable aux entreprises», a déclaré Ahmad. «Nous devons améliorer des choses comme l’acquisition de terrains, le régime fiscal et accélérer les approbations».

En plus des investissements dans l’énergie, l’Inde espère également conclure des accords dans le secteur de l’agriculture.

L’Inde exporte déjà des céréales et des produits agricoles vers le Royaume, ce qui pourrait constituer une source supplémentaire de sécurité alimentaire pour l’Arabie saoudite, a ajouté Quamar.

La visite du prince héritier intervient à un moment de tension accrue entre l’Inde et le Pakistan après l’attentat à la voiture piégée qui a tué 44 membres des forces paramilitaires dans la vallée contestée du Cachemire. Islamabad a nié l’affirmation de l’Inde selon laquelle elle était impliquée dans l’attaque.

Les observateurs ont déclaré qu’étant donné que Riyad est un allié convaincu du Pakistan, le dernier conflit interne pourrait limiter le succès de la visite.

Toutefois, l’Arabie saoudite a condamné cet attentat, le pire attentat connu depuis des décennies de troubles dans la région litigieuse.

«Nous parlons beaucoup de la promotion des coentreprises», a déclaré Ahmad. «Mais aucun d’entre eux n’a de sens si la région est plongée dans le terrorisme. Le prince héritier doit aborder la question de la violence et du terrorisme».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info