Portrait: Deema Al-Jaafari, entrepreneure saoudienne

Diffuser l'info

24/01/20

Deema Al-Jaafari avec sa famille. (Une photo de Ziyad Alarfaj)

  • Je crois vraiment que si vous fixez des limites à vos capacités, vous ne pourrez jamais les dépasser
  • J’ai fondé Teak Woodwork à Alkhobar qui a étendu ses services à des villes comme Djeddah et Riyad

Pendant neuf ans, j’ai été le seul enfant de ma famille. Mon père était un personnage très indépendant et fort et j’ai beaucoup appris de lui.

Partant de zéro, il m’a appris à travailler dur, à rechercher la perfection et à toujours croire que tout était possible si on s’engageait.

Ma mère était très facile à vivre et encourageante. Elle a vraiment cru en moi et m’a toujours soutenu. Il y avait un équilibre à la maison pour moi avec ces deux personnages différents.

Certaines personnes pourraient penser qu’étant enfant unique pendant un certain temps, j’étais gâtée et dépendante. Mais cela n’a jamais été le cas et j’ai une relation incroyable avec ma petite sœur Maha; elle est ma meilleure amie.

Mon père travaille dans le secteur pharmaceutique et est président du conseil d’administration d’Al-Dawaa Medical Services.

Ma mère était institutrice avant d’entrer dans le monde des affaires et ma sœur est ingénieure chimiste. Bien que nous soyons une famille très diversifiée, nous apprécions tous l’art qui est évident dans notre foyer. Ma mère est aussi artiste et collectionneuse d’art.

Je n’ai pas de modèle; il y a beaucoup de gens que j’admire dans le monde des affaires et dans ma vie sociale.

J’ai étudié le génie logiciel et travaillé dans ce domaine pendant près d’un an, mais bien que j’aie beaucoup appris, je voulais plus de ma carrière. Le génie logiciel m’a fait réfléchir et résoudre les problèmes d’une manière différente et a joué un rôle majeur dans la façon dont j’opère dans le domaine des affaires.

J’ai travaillé chez Al-Dawaa pendant près de deux ans et j’ai constaté que j’étais plus attiré par les affaires et le marketing que par l’aspect technique. C’est à ce moment que j’ai décidé de me lancer dans l’entreprise familiale, Waleed Al-Jaafari Establishment.

Je dirige PIECES, un magasin de détail que j’ai fondé à Alkhobar en 2012 et qui a ensuite ouvert une succursale à Riyad en 2014. Maintenant, nous travaillons également à en faire une entreprise en ligne.

J’ai remarqué qu’il y avait une demande dans le Royaume pour des meubles sur mesure, et bien que certains magasins offrent le service, il y avait peu de choix. J’ai donc décidé de fournir des meubles de haute qualité fabriqués en Arabie Saoudite.

En 2015, j’ai fondé Teak Woodwork à Alkhobar qui a étendu ses services à des villes comme Djeddah et Riyad. Mon père a d’autres branches qui s’occupent de différents domaines, mais j’ai choisi de diriger le magasin de détail et les services de menuiserie.

Je crois vraiment que si vous fixez des limites à vos capacités, vous ne pourrez jamais les dépasser. Une fois que vous vous rendez compte qu’il n’y a pas de limites, toutes les portes s’ouvriront pour vous.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info