Portrait: Najla Abdullah, chef d’entreprise saoudienne

Diffuser l'info

15/11/19

Najla Abdullah. (Une photo de Ziyad Alarfaj)

Najla Abdullah, Je suis membre du conseil exécutif du conseil des jeunes femmes d’affaires de la chambre Asharqia. Je suis également formatrice d’artiste agréée et je suis admise à l’Académie des sciences de l’apprentissage de Dammam, où j’étudie les relations publiques et les médias.

J’ai fondé un certain nombre d’initiatives et de projets artistiques. L’art est dans mon sang. C’est le domaine où je pense pouvoir inspirer les autres et laisser une bonne impression.

J’ai 32 ans et je suis née à Dhahran dans une famille intéressée par l’éducation et le développement de hobbies. Mon père a étudié l’administration des entreprises aux États-Unis, tandis que ma mère s’est spécialisée en géographie. Je suis l’enfant du milieu de neuf enfants – j’ai quatre sœurs et quatre frères. Nous sommes une famille avec un large éventail d’intérêts ; mes parents nous ont laissé la liberté de choisir les matières à étudier, nous encourageant à choisir des parcours académiques et professionnels qui conviendraient à nos personnalités.

J’ai commencé mes études primaires à la cinquième école primaire avant de rejoindre la troisième école intermédiaire. Après cela, j’ai fréquenté la section secondaire des écoles nationales du roi Abdul Aziz, à Alkhobar.

Après mes études secondaires, j’ai suivi plusieurs cours d’ingénierie, d’art et de mode avant de poursuivre mon parcours académique.

Je suis toujours prête à essayer de nouvelles choses. J’aime faire l’expérience de choses qui ne sont peut-être pas dans mon domaine d’activité – je suis toujours à la recherche de nouvelles informations et connaissances. Chaque fois que je termine un certain projet, je pense généralement déjà au projet suivant.

Pour moi, le travail doit aussi être amusant. Il est important que j’apprécie ce que je fais. Sinon, je vais essayer une chose plus joyeuse.

L’art est dans mon sang. C’est le domaine où je pense pouvoir inspirer les autres et laisser une bonne impression.

En tant qu’amateur d’art dont le travail repose principalement sur le retour visuel et les aspects esthétiques de la vie, j’essaie de transformer des situations déplaisantes autour de moi en quelque chose de beau et de positif qui puisse m’aider. La belle musique sur mon lieu de travail, par exemple, me rend plus productive et plus créative. Cela peut aussi m’inspirer pour être plus innovante.

Avec le soutien généreux du prince Ahmed bin Fahd Al-Saud, gouverneur adjoint de la province de l’Est, et l’aimable aide du Centre du roi Abdul Aziz pour la culture mondiale (Ithra), j’ai eu l’occasion de présenter une œuvre d’art pour la saison Sharqiah. Le projet reposait sur des bateaux illuminés en mer. L’idée de mon projet était de montrer aux visiteurs de la région l’un des points de repère de la ville. J’ai été ravi de l’appréciation des fonctionnaires et des visiteurs. Ce projet était une réalisation dont je me souviendrai toujours avec fierté.

Je crois que les citations de gens formidables qui ont vécu avant nous valent la peine d’être prises en compte – elles résument des années d’expérience. Il y a un dicton particulièrement sage qui résonne vraiment avec moi: «La vie est faite d’expériences. Ainsi, la fin d’une expérience n’est que la fin de cette expérience, pas la fin de la vie ».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info