Premier groupe de femmes saoudiennes inscrites au diplôme de droit pénal

Diffuser l'info

27/08/19


Environ 50 d’entre elles recevront une formation dans différentes branches des parquets
RIYAD: Une cinquantaine de femmes saoudiennes ont été choisies pour obtenir un diplôme d’un an en droit pénal.

« Elles seront formées dans de nombreux domaines, se rendront dans différents bureaux du ministère public et collaboreront avec eux, y compris en médecine légale », a déclaré le procureur général saoudien Sheikh Saud Al-Mujib.

La plupart des femmes ont une formation juridique en charia et en droit. Al-Mujib a exprimé sa confiance en leur contribution au système de justice et a déclaré que ce premier groupe sera suivie de nombreux autres à venir.

Alanoud bin Hamad, diplômée en droit de l’Université de la Princesse Nourah, âgé de 24 ans, a déclaré à Arab News: «Mon ambition est de faire en sorte que justice soit rendue dans notre communauté. J’ai hâte de travailler avec mes homologues masculins sur des affaires… où ils ont besoin de femmes enquêteurs ».

En raison du plan de réforme de la Vision 2030, elle a déclaré: «Je pense que chaque femme saoudienne peut réaliser son rêve maintenant. Les portes sont grandes ouvertes pour les femmes dans tous les domaines. Je suis vraiment chanceuse de travailler dans le ministère public pour obtenir justice ».

« Chaque femme saoudienne peut réaliser son rêve maintenant. Les portes sont grandes ouvertes pour les femmes dans tous les domaines. Je suis vraiment chanceux de travailler dans le ministère public pour obtenir justice ». Alanoud bin Hamad, diplômée en droit

Bin Hamad a ajouté qu’elle avait hâte de suivre les cours du diplôme. «Je suis également ravie de faire des excursions et d’être sur le terrain pour voir comment les enquêteurs travaillent», a-t-elle déclaré.

«Je pense que la formation augmentera ma conscience et me donnera les qualités nécessaires… pour ce travail ».

Reham Al-Salom a confié à Arab News qu’après avoir terminé ses études en droit à l’Université du roi Saud en 2014, «j’ai essayé de postuler et de travailler pour le ministère public, mais je faisais face à un énorme problème car ce poste n’était pas disponible pour les femmes … Cinq ans plus tard, j’ai eu ma chance ».

Elle a ajouté: «Je suis honorée de représenter mon pays auprès du monde et heureuse de vivre cette expérience merveilleuse, qui, j’en suis sûr, est une grande responsabilité ».

Zainab Al-Fifi a déclaré à Arab News que, lors de sa rencontre avec les candidates, Al-Mujib « nous a motivés et a expliqué l’importance de ce travail, et que le pays est confiant dans le fait que nous servirons le Royaume de la meilleure façon possible ».

Ranad Al-Melisi, un avocat agréé, a déclaré à Arab News: «Le travail (d’enquêteur) est souhaitable et revêt un statut très spécial et sensible en Arabie saoudite et dans tous les autres pays, car il concerne la sécurité des personnes et du pays ».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info