Qui va s’excuser auprès des femmes saoudiennes?

Diffuser l'info

20/01/19

Mohammed Al-Bakr

Al-Yaum

J’ai visité la succursale d’une entreprise de communication dans un centre commercial et j’ai été surpris de constater que la plupart des travailleurs là-bas étaient des femmes saoudiennes. J’ai appris que l’entreprise leur avait choisi le poste du matin pour travailler parce que cela leur convenait mieux.

Quand j’ai quitté les lieux, j’ai contacté un responsable par SMS pour lui demander combien de femmes saoudiennes travaillaient dans ce secteur. Je pensais qu’il n’y aurait pas plus de 100 000 travailleuses. J’ai été surpris d’apprendre que plus de 515 000 Saoudiennes travaillant dans ce secteur étaient inscrites à l’assurance sociale. Cela représente plus d’un demi-million de femmes saoudiennes qui étaient auparavant restées chez elles et qui étaient au chômage.

Un demi-million de femmes saoudiennes ont été privées d’emplois honnêtes et incapables de subvenir aux besoins de leurs familles. Maintenant, ces femmes travaillent en paix et personne ne peut oser leur nuire. Cela se produit et il n’y a pas d’hommes qui se promènent avec de gros bâtons. Nous vivons dans un pays doté de lois et d’un système judiciaire respecté. Ceux qui violent la loi seront punis.

Pendant plus de quatre décennies, les femmes saoudiennes se sont considérées moins importantes que les autres femmes du CCG. Elles ont été surprises de constater qu’elles pouvaient se tenir devant un caissier pour payer des marchandises, mais ne pouvaient pas se tenir derrière la caisse.

Maintenant que les femmes saoudiennes travaillent dans un environnement de travail approprié, qui aura le courage de s’excuser pour leur avoir auparavant interdit de travailler? Certaines personnes doivent se présenter et s’excuser pour ce qu’elles ont fait et pour le nombre de familles qui ont souffert et ont souvent été contraintes de demander l’aide d’organisations caritatives, tandis que les femmes titulaires d’un certificat universitaire étaient au chômage à la maison.

Nous remercions notre gouvernement et notre prince héritier qui a redonné espoir et redonné confiance à l’autre moitié de la société.

Cet article a été publié pour la première fois dans Saudi Gazette

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Saudi Gazette


Diffuser l'info