Sarah Al-Tamimi, vice-présidente du Comité national saoudien de lutte contre le trafic d’êtres humains

Diffuser l'info

31/07/20

Sarah Al-Tamimi

Sarah Al-Tamimi est vice-présidente du Comité national de lutte contre le trafic d’êtres humains en Arabie saoudite depuis février 2020. Son travail comprend la coordination avec les ministères et les autorités travaillant ensemble au sein d’une équipe nationale.

Dans le cadre de sa stratégie de renforcement des capacités, Al-Tamimi supervise les programmes de formation au sein du comité avec les partenaires de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC) pour la région du Conseil de coopération du Golfe et l’Organisation internationale pour les migrations, ainsi que la coordination des réponses de protection pour les victimes et les victimes potentielles de trafic.

Al-Tamimi est titulaire d’une licence en relations internationales de l’Université Tufts, d’un MBA du MIT et d’une maîtrise en administration publique de la Harvard Kennedy School.

Elle a rejoint le comité de lutte contre le trafic d’êtres humains en octobre 2019. L’une de ses responsabilités consistait à élaborer la stratégie du comité.

Coïncidant avec la Journée mondiale contre le trafic des personnes le 30 juillet, Al-Tamimi a été nommée par l’ONUDC pour ses efforts de sensibilisation à ce problème. Cette année, la campagne de l’ONUDC s’est concentrée pour la première fois sur le profilage des personnes qui travaillent dans le trafic d’êtres humains. Les nominations provenaient de bureaux du monde entier et Al-Tamimi était la seule personne choisie parmi les pays du CCG.

«L’amélioration de la qualité de vie pour tous est un pilier clé de la Vision 2030, qui est un objectif que nous nous efforçons également d’atteindre au sein du comité», a-t-elle déclaré.

«Le trafic d’êtres humains est un crime qui ne connaît pas de frontières, donc nous qui le combattons non plus», a déclaré Al-Tamimi.

«La lutte contre le trafic d’êtres humains nécessite la participation de divers acteurs internationaux et locaux qui vont bien au-delà du secteur public et opèrent dans des domaines allant du cyberespace aux chaînes d’approvisionnement du secteur privé».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info