Signature d’un contrat de 20 millions de dollars pour sauver la population de léopards d’Arabie

Diffuser l'info

09/06/19

Le léopard d’Arabie fait face à un risque d’extinction extrêmement élevé. (Shutterstock)

  • La Commission royale pour Al-Ula s’est engagée à contribuer à la protection et au développement de la faune dans la région

DJEDDAH: Un contrat de 20 millions de dollars pour sauver les léopards d’Arabie a été signé entre la Commission royale pour Al-Ula (CRU) et Panthera, l’organisation mondiale pour la conservation des chats sauvages.

La population de léopards d’Arabie est en danger critique d’extinction, ce qui signifie qu’elle fait face à un risque d’extinction extrêmement élevé dans la nature, selon la définition fournie par l’Union internationale pour la conservation de la nature.

Le président de Panthera, le Dr Fred Launay, a déclaré que la sous-espèce de léopard d’Arabie serait inférieure à 200 individus dans la nature. Sa population a été réduite ces dernières années en raison de la perte d’habitat et de proies, suivie de la persécution dans les zones d’élevage.

La cérémonie de signature s’est déroulée à Ashar, dans le comté d’Al-Ula.

La CRU rejoindra l’Alliance mondiale pour les chats sauvages en s’engageant à investir plus de 20 millions de dollars au cours des 10 prochaines années dans des mesures de conservation, en se concentrant sur le léopard d’Arabie, qui est originaire d’Al-Ula.

Le ministre de la Culture et gouverneur de la CRU, Prince Badr bin Abdullah Bin Farhan, a déclaré: «La signature de l’accord marque une étape majeure dans nos ambitions communes de réintroduire la population de léopards d’Arabie dans la région et de s’associer à des partenaires mondiaux pour soutenir la préservation de ces populations de chats sauvages dans le monde entier.

«Il est de notre devoir de protéger, de conserver et d’augmenter les effectifs de la population afin que cette espèce ne devienne pas une note de bas de page dans l’histoire.

«Notre partenariat avec Panthera contribuera à la préservation des populations d’autres pays à travers le monde avant qu’elles n’atteignent le niveau de danger auquel sont confrontés aujourd’hui nos précieux grands félins indigènes ».

Le directeur général de la CRU, Amr Al-Madani, a déclaré qu’Al-Ula avait été choisi pour signer cet accord, car la conservation du léopard d’Arabie constituait un élément essentiel de l’engagement de la commission à contribuer à la protection, à l’amélioration et au développement de la vie sauvage dans la région.

POINTS FORTS

  • La Commission royale pour Al-Ula se joindra à l’Alliance mondiale pour les chats sauvages en s’engageant à investir plus de 20 millions de dollars sur 10 ans pour des mesures de conservation, en se concentrant sur le léopard d’Arabie, une espèce indigène d’Al-Ula.

  • Panthera, fondée en 2006, se consacre exclusivement à la préservation des chats sauvages et à leur rôle essentiel dans les écosystèmes du monde.

  • La commission royale et Panthera partagent une passion profonde pour la conservation.

« Les léopards d’Arabie étaient originaires de la région d’Al-Ula ces dernières années aux côtés d’autres espèces et nous nous sommes engagés à investir dans des programmes de sélection pour les aider à augmenter leur nombre dans le but de pouvoir à terme les réintroduire dans leur habitat naturel », a-t-il déclaré à dit à Arab News.

«La CRU a créé la réserve naturelle de Sharaan afin de fournir un sanctuaire pour la protection, la préservation et la réintroduction d’espèces menacées d’extinction originaires d’Arabie saoudite et prévoit de développer d’autres zones protégées dans le comté.

«Notre ambition est de créer des environnements prospères et écologiquement riches pouvant supporter des espèces de grands félins telles que le léopard d’Arabie.

«Notre partenariat avec Panthera – une autorité mondiale dans la préservation des espèces de grands félins dans le monde entier – nous aidera à atteindre cet objectif ».

Il y aura un fonds mondial axé sur la protection et l’amélioration des populations sauvages restantes, des programmes d’élevage en captivité, des collaborations internationales, des projets de conservation communautaires et des recherches scientifiques pour soutenir l’avenir de cette espèce rare.

«Pouvoir créer un avenir où de magnifiques léopards d’Arabie pourront à nouveau se promener librement dans la réserve naturelle de Sharaan que nous développons est un rêve qu’on a hâte de voir aboutir. Un paysage naturel aussi magnifique qu’Al-Ula est un lieu de résidence idéal pour certains des animaux les plus magnifiques du monde », a-t-il ajouté.

Thomas Kaplan, président de Panthera, a déclaré que le lancement des Initiatives du léopard d’Arabie (ILA) annoncé par la CRU était la preuve que les individus pouvaient modifier la trajectoire d’une espèce allant de l’extinction à la renaissance.

« Je suis particulièrement reconnaissant que la CRU ait non seulement choisi d’investir pour faire revenir ses propres léopards du Royaume, mais qu’elle ait également rejoint – avec des partenaires indiens, chinois, émiriens et américains – l’Alliance mondiale de Panthera pour le chat sauvage » , a-t-il déclaré. Arab News.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info