Six grands fonds de placement s’engagent à encourager une économie plus verte

Diffuser l'info

Heure: Juillet 14, 2018

Les fonds souverains des principaux pays producteurs de pétrole se sont mis d’accord sur une feuille de route commune pour encourager les investissements vers une économie plus verte.

Les six fonds de la Norvège, des Émirats Arabes Unis, de l’Arabie Saoudite, du Qatar, du Koweït et de la Nouvelle-Zélande ont publié un cadre commun, vendredi, pour encourager les investisseurs à prendre en compte les risques climatiques lorsqu’ils investissent. Ils veulent également améliorer la transparence des entreprises de leurs stratégies visant à établir une croissance économique à faible émission de carbone.
Les fonds espèrent envoyer un signal qui aura un impact sur le système financier international. Au total, ils valent 3 billions de dollars. Le fonds souverain norvégien, le plus important du genre en Norvège, vaut à lui seul, 1 billion de dollars.

Le document doit être officiellement présenté lors d’une réunion à Paris des responsables des fonds avec le président français Emmanuel Macron et le Premier ministre norvégien Erna Solberg.

Les fonds souverains d’État sont conçus pour élever l’argent public des pays, à long terme. Dans un paradoxe apparent, à l’exception de la Nouvelle-Zélande, les cinq autres sont basés sur les combustibles fossiles.

Le coordinateur du groupe de travail des six fonds souverains, Lawrence Yanovitch, a déclaré que ces pays « voient un grand intérêt commercial en cours de route, car ils disent qu’ils pensent que l’économie à faible émission de carbone est l’avenir ».

Il a souligné que tous les pays du Golfe ainsi que la Norvège préparaient déjà leurs propres économies à une transition vers les énergies renouvelables. Il a dit qu’ils réalisent les effets du changement climatique, tels que l’élévation du niveau de la mer et les conditions météorologiques extrêmes.

Cette décision intervient six mois après un sommet sur le climat à Paris au cours duquel les dirigeants mondiaux, les fonds d’investissement et les magnats de l’énergie ont promis de consacrer de nouveaux fonds et de nouvelles technologies pour ralentir le réchauffement climatique. Le sommet était une réaction au refus du président américain Donald Trump de l’accord climatique de Paris de 2015.

Selon le cadre, les fonds « visent à promouvoir des décisions mieux informées, contribuant ainsi à une transition en douceur vers une économie à plus faibles émissions ».

Les recommandations non contraignantes visent notamment à promouvoir des méthodologies et des indicateurs communs liés au changement climatique et à identifier les « risques et opportunités liés au climat ».

Explorer plus loin : Avec les subventions aux combustibles fossiles, l’humanité investit dans sa propre ruine : le chef des Nations Unies

Cet article a été publié pour la première fois dans Phys.org

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Phys.org


Diffuser l'info