SR1.6tr industrie, renforcement de l’infrastructure

Diffuser l'info

27/01/19

Le prince héritier annoncera aujourd’hui de géants projets dans les domaines de l’industrie, des mines, de l’énergie et de la logistique
 
Le Prince héritier Mohammed Ben Salmane
 
Riyadh – Le prince héritier Mohammed Ben Salmane, vice-Premier ministre et ministre de la Défense, devrait annoncer, lundi, les détails d’un plan ambitieux de développement des infrastructures et de l’industrie.
 
L’Arabie saoudite cherche à attirer des investissements du secteur privé d’une valeur de 1,6 milliard de RS au cours de la prochaine décennie grâce à un programme de développement industriel, a déclaré samedi le ministre de l’Énergie, Khaled Al-Falih.
 
Les investissements seront réalisés dans le cadre du Programme national de développement industriel et de logistique (NIDLP).
 
M. Falih a annoncé que le Royaume annoncerait lundi des projets d’une valeur de 70 milliards SR, « prêts à être négociés » dans le cadre du NIDLP, afin de stimuler l’industrie, les mines, l’énergie et la logistique.
 
Ultérieurement, il prévoit d’annoncer des projets d’une valeur de 50 milliards de dollars dans les secteurs de l’armée, des produits chimiques et des petites entreprises.
 
« Le programme (NIDLP) cible 1,6 milliard de RS. Il est assez ambitieux, mais s’étalant sur 10 ans, nous avons donc le temps de le faire» , a déclaré Falih lors d’une conférence de presse.
 
Le ministre des Transports, Nabil Al-Amudi, a annoncé que le NIDLP lancerait 60 initiatives dans le secteur de la logistique, dont cinq nouveaux aéroports et 2 000 km de voies ferrées, et visait à attirer plus de 135 milliards de RS d’investissements.
 
L’Arabie saoudite se refait une beauté sous le prince héritier, qui s’est engagé à sortir de sa dépendance quasi totale au brut grâce à des réformes dans le cadre de la Vision 2030.
 
L’infrastructure du Royaume – des routes à l’approvisionnement en eau – a été classée 40eme sur 140 pays dans le dernier rapport sur la compétitivité mondiale du Forum économique mondial.
 
Dans le cadre de la Vision 2030, le Royaume souhaite que le secteur privé exploite une grande partie de ses infrastructures de transport, y compris les aéroports et les ports de mer, le gouvernement conservant un rôle de régulateur.

Cet article a été publié pour la première fois dans Saudi Gazette

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Saudi Gazette


Diffuser l'info