TheFace : Nouf Aburas, stratège en technologie, entrepreneure saoudienne

Diffuser l'info

Heure: Novembre 02,2018


Nouf avec son père Ahmed à Dammam. (Une photo de Ziyad Alarfaj)

Aburas a fondé @kurtstore en 2013
En 2016, elle est devenue stratège en technologies, évaluant et prédisant les avancées technologiques mondiales.
Pendant la journée, Nouf Aburas travaille en tant que stratège technologique. Le soir, elle est une entrepreneure sociale. Souvent, cependant, elle doit penser à équilibrer ces deux rôles tout au long de la journée.

En grandissant, elle a été fortement influencée par sa famille, en particulier par sa grand-mère, Anna Mona, une femme très forte, une donatrice extraordinaire et une femme de métier qui n’a jamais accepté que certains emplois ou tâches ne puissent être réalisés que par des hommes. En conséquence, le père d’Aburas est également partisan de l’autonomisation des femmes.

Aburas a obtenu son diplôme en génie civil et environnemental de la Northeastern University de Boston, en 2013. Durant son séjour là-bas, elle a eu la chance de travailler avec des personnes très inspirantes, lui exposant tout un éventail de possibilités innovantes pour s’attaquer durablement aux problèmes sociaux dans le monde entier.

Après avoir obtenu son diplôme, elle a travaillé comme négociatrice auprès de la délégation saoudienne à la Convention des Nations Unies sur les changements climatiques, puis comme analyste des politiques et ingénieur en environnement chez Saudi Aramco. En 2016, elle est devenue stratège en technologies, évaluant et prédisant les avancées technologiques mondiales.

En cours de route, Aburas a fondé @kurtstore en 2013. Il s’agit d’une entreprise sociale qui soutient les femmes locales défavorisées et leur apprend à se faire tailler afin qu’elles puissent produire des abayas colorées en tant que moyen durable de lutter contre la pauvreté.

En 2018, elle a cofondé Jonnah, une autre entreprise sociale basée cette fois dans le camp de réfugiés d’Al-Azraq en Jordanie. Il soutient les réfugiés et les aide à retrouver confiance en eux et à retrouver leur indépendance en leur donnant la possibilité de produire des vêtements de base pouvant être vendus dans le monde entier.

Lorsqu’elle ne travaille pas, Aburas aime travailler le bois et la fabrication de tapis, ainsi que passer du temps avec ses beaux chiens Bliss et Boston.

« Soulever les défavorisés est une obligation morale », a-t-elle déclaré. « Je crois que contribuer à quelque chose de plus grand que moi. Je crois qu’il est important de toucher les gens et de les élever, que ce soit en tant que décideur politique, ingénieure, stratège ou simplement en tant que citoyen de ce monde. »

Cet article a été publié pour la première fois dans Arab News

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Arab News Accueil

ru


Diffuser l'info