Trois ans de réformes et ce n’est que le commencement

Diffuser l'info

21/06/20

Dans un éditorial publié sur (because it means the website here, not actual pages) ces pages il y a trois ans, Arab News a salué la nomination du prince héritier Mohammed bin Salman comme vote de confiance envers la jeune génération saoudienne, et nous avions prédit qu’une réforme rapide et de grande envergure pénétrerait tous les coins du Royaume.

Eh bien, on n’avait pas tort, n’est-ce pas ?

Comme nous le rapportons aujourd’hui dans notre couverture spéciale sur le troisième anniversaire de la nomination de MBS (Mohammed bin Salman), la portée et le rythme des changements ont été incroyables. Les femmes peuvent conduire et ce n’est que le début de toute une série de mesures d’autonomisation des femmes ; les cinémas ont rouvert, encore une fois, une cerise sur le gâteau pour une industrie saoudienne du divertissement en pleine croissance ; les dirigeants sportifs mondiaux font la queue pour avoir leurs événements au Royaume, du football et de la boxe au golf et aux courses automobiles ; l’Arabie saoudite ouvre son patrimoine culturel inégalé au tourisme international ; l’Initiative d’Investissement Futur a amené l’élite mondiale des affaires à Riyad pour voir par elle-même comment le prince héritier compte créer un pays véritablement du XXIe siècle ; et si parmi ces élites commerciales certaines souhaitent rester ici pour vivre et travailler, elles peuvent le faire aussi, grâce au nouveau permis de résidence « Privileged Iqama » (Séjours Privilégié).

Bien sûr, personne n’a jamais dit que ce serait facile. Inévitablement, il y a eu des obstacles sur la route, mais jusqu’à présent, chacune a été négociée avec compétence par la nouvelle jeune génération du Royaume et le recours aux alliances que le prince héritier a entretenues. Lorsque les retombées économiques de la pandémie de coronavirus ont décimé la demande mondiale de pétrole, l’Arabie saoudite et la Russie ont rétabli la stabilité du marché avec un accord sans précédent sur les réductions de production. Lorsque des attaques de drones et de missiles ont détruit deux installations de traitement de « Saudi Aramco » l’année dernière, les ennemis du Royaume ont joyeusement prédit des dommages à long terme ; mais ils n’ont pas pris en compte l’ingéniosité des jeunes cadres ingénieurs saoudiens d’Aramco, qui ont rétabli la pleine production en moins de trois semaines.

Il reste beaucoup à faire, dans un environnement difficile. Au milieu du carnage économique de la pandémie de coronavirus, certains objectifs ambitieux de la Vision 2030 devront être réinitialisés. Mais quiconque pense que la nouvelle génération d’Arabie saoudite ne relèvera pas ce défi n’a pas prêté attention depuis trois ans.

• Faisal J. Abbas est le rédacteur en chef d’Arab News

• Twitter : @FaisalJAbbas

Avis de non-responsabilité : les opinions exprimées par les auteurs dans cette section sont les leurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue d’Arab News.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info