Un comité dirigé par l’Arabie saoudite conclut un accord entre le gouvernement et les séparatistes au Yémen

Diffuser l'info

15/01/20

Le membre du Conseil de transition du Yémen du Sud et l’ancien gouverneur d’Aden, Nasser Al-Khabji, à gauche, et le vice-Premier ministre du Yémen, Salem Al-Khanbashi, signent un accord de partage du pouvoir à Riyad, en Arabie saoudite, le mardi 5 novembre 2019. (Dossier / Bandar Aljaloud / Palais royal saoudien via AP)

  • Griffiths a salué les mesures prises jusqu’à présent dans le cadre de l’Accord de Riyad.
  • Le PM retournera à Aden, tandis que les unités militaires se retireront vers les positions qu’elles occupaient auparavant.

AL-MUKALLA: Un comité militaire dirigé par l’Arabie saoudite et chargé de faire appliquer les dispositions de l’accord de Riyad a fait une percée significative lundi, convaincant les commandants militaires yéménites de repositionner leurs forces dans le sud du Yémen, ont annoncé mardi des responsables.

Le comité a visité des bases militaires à Aden, Lahi et Abyan, rencontrant des commandants du gouvernement et des séparatistes pour discuter de l’accélération du redéploiement des forces.

Un haut responsable du gouvernement – qui a parlé à Arab News sous couvert d’anonymat – a déclaré que deux brigades militaires gouvernementales qui avaient participé à la lutte contre les forces fidèles au Conseil de transition du Sud séparatiste l’année dernière seraient déployées dans la région de Thubab, près de la mer Rouge et d’Abyan. District de Lawder, tandis que les séparatistes ont accepté de retirer certaines forces d’Aden.

« Selon les dispositions approuvées hier, les forces présidentielles de protection entreront à Aden et seront affectées à la protection du palais présidentiel », a indiqué le responsable. « La brigade d’Al Zamik ira à Thubab et celle d’Al Subaihi sera déployée à Lawder », a-t-il ajouté, faisant référence à Brig. Lou’i Al-Zamiki, commandant de la 3ème brigade des forces de protection présidentielles, et le brigadier Abdullah Al-Subaihi, commandant de la 39ème brigade blindée.

Les deux brigades renforceront les forces gouvernementales combattant les Houthis à Baydha, Hodeida et Taiz. Le Conseil de transition du Sud séparatiste, a indiqué le responsable, va renvoyer des soldats venus à Aden en août dans leurs bases du district de Radhan à Lahj.

En novembre, l’Arabie saoudite a négocié un accord entre le gouvernement yéménite et le Conseil de transition du Sud visant à désamorcer les tensions entre les deux parties à la suite de violents affrontements à Aden, Abyan et Shabwa l’année dernière.

Aux termes de l’accord, le Premier ministre retournera à Aden, tandis que les unités militaires se retireront dans les positions qu’elles occupaient avant août – remettant des armes lourdes à une équipe de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite. Ces armes seront distribuées aux unités militaires combattant les Houthis soutenus par l’Iran. Le président du Yémen nommera ensuite de nouveaux gouverneurs et chefs de la sécurité pour Aden, Lahj et Dhale, et nommera un nouveau gouvernement de coalition. Le responsable a déclaré que la prochaine étape serait de discuter de la situation dans la province de Shabwa.

«Ils commenceront à mettre en œuvre des arrangements pour Aden et Abyan. Toutes les armes lourdes – y compris les chars, les canons antiaériens et l’artillerie – seront collectées en un seul endroit », a déclaré le responsable, ajoutant que le pro-gouvernement d’Abu Misha’al Al Zamiki, le chef de la sécurité d’Abyan, retournera dans la ville de Zinjibar pour remplacer pour remplacer les propres mesures de sécurité du séparatiste dans un avenir proche.

S’adressant à Arab News lundi soir à propos de la visite du comité militaire conjoint à la base militaire du Conseil de transition du Sud, Nizar Haytham, porte-parole du conseil, a déclaré. «C’est une étape positive. Nous espérons qu’il sera suivi du retrait du gouvernement de Shabwa et Abyan ». Haytham a également déclaré que le conseil avait échangé huit prisonniers avec le gouvernement en échange de 35 séparatistes faits prisonniers en août.

Lors d’une réunion avec le président yéménite Abed Rabbo Mansour Hadi mardi, l’Envoyé spécial des Nations Unies pour le Yémen, Martin Griffiths, a salué les mesures prises jusqu’à présent dans le cadre de l’Accord de Riyad et a exprimé l’espoir que d’autres suivraient, conduisant à un accord de paix global. Hadi a réitéré son attachement au processus de paix dirigé par l’ONU au Yémen.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info