Un conseiller afghan en matière de sécurité en Arabie Saoudite pour discuter de pourparlers de paix

Diffuser l'info

14/01/19

Dans cette photo d’archives, le conseiller en matière de sécurité nationale de l’Afghanistan, Hamdullah Mohib, écoute lors de la première réunion des secrétaires à la sécurité nationale d’Afghanistan, de Chine, d’Iran, d’Inde et de Russie dans la capitale iranienne, Téhéran, le 26 septembre 2018. (AFP)

Move est le dernier d’une série d’efforts pour mettre fin au conflit vieux de plusieurs décennies

Suit plusieurs réunions avec des représentants de Washington, Riyad, Abou Dhabi et Islamabad

KABOUL: Le conseiller afghan à la sécurité nationale se trouve actuellement en Arabie saoudite pour discuter du processus de paix dans le pays et des mesures de coopération commune entre les deux pays, ont annoncé lundi des responsables.

La visite de Hamdullah Mohib est la dernière d’une série d’efforts déployés par un haut dirigeant afghan pour dialoguer avec les puissances régionales après que Kaboul ait été exclu des pourparlers multilatéraux avec les Taliban.

M. Mohib rencontrera son homologue saoudien et d’autres responsables au cours de sa visite qui a débuté dimanche, a déclaré son porte-parole, Tarik Aryan, à « Arab News ».

La visite de Mohib fait suite à plusieurs réunions avec les autorités émiriennes et avec l’Envoyé spécial des États-Unis pour l’Afghanistan, Zalmay Khalilzad, et suit de près les pourparlers aux Émirats arabes unis, en Chine et avec de hauts responsables indiens ces derniers jours.

Il n’était pas clair si Mohib allait discuter de la question d’une série de pourparlers prévus – sur le processus de paix afghan – censés avoir lieu dans le Royaume cette semaine.

Les représentants des Taliban ont tenu une série de réunions avec Khalilzad et d’autres diplomates américains au cours des derniers mois afin de trouver une solution au conflit en Afghanistan, qui avait débuté avec le renversement du pouvoir par les Taliban à la fin de 2001 lors d’une invasion menée par les États-Unis.

La dernière série de pourparlers a eu lieu aux EAU le mois dernier et a réuni des représentants du Pakistan, d’Arabie saoudite et du pays hôte. Cependant, la délégation afghane n’a pas pu prendre part aux discussions en raison des conditions définies par les Taliban.

Un peu plus tôt, des responsables afghans avaient déclaré qu’ils ne participeraient pas aux pourparlers saoudiens, car il s’agissait d’un exercice futile, en particulier s’ils ne pouvaient pas tenir de discussions directes avec les insurgés qui ont gagné du terrain au cours des dernières années.

Kaboul souhaite que le processus de paix soit dirigé et dirigé par l’Afghanistan. Les talibans, cependant, considèrent cela comme une marionnette américaine et préfèrent discuter immédiatement de la question relative à la présence de troupes étrangères et tenir des discussions avec les Afghans à un stade ultérieur.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info