Un haut responsable saoudien dénonce la « paranoïa » face à la ségrégation entre hommes et femmes

Diffuser l'info

28/05/19

Ci-dessus, une capture vidéo du cheikh Adil Al-Kalbani, qui a appelé les hommes et les femmes à ne pas être séparés en utilisant une partition pendant la prière. (UN)

La séparation moderne ne correspond pas aux pratiques du temps du prophète Mahomet, selon Adil Al-Kalbani

DJEDDAH: L’ancien imam de la Sainte Mosquée à La Mecque, le cheikh Adil Al-Kalbani, a appelé les hommes et les femmes à ne pas être séparés en utilisant une partition pendant la prière.

Dans une interview télévisée avec Radiodiffusion saoudienne corp. (RSC), il a déclaré que ce type de ségrégation ne s’était pas produit à l’époque du prophète Mahomet. Il a souligné que les pratiques actuelles de ségrégation ne sont pas enracinées dans la tradition islamique et résultent d’une «paranoïa» injustifiée des femmes, même pendant la prière.

«Malheureusement, aujourd’hui, nous sommes paranoïaques – dans une mosquée – un lieu de culte. Ils sont complètement séparés des hommes, ils ne peuvent pas les voir et ne peuvent les entendre qu’à travers des microphones ou des haut-parleurs. Et si la voix était coupée, ils ne sauraient pas ce qui se passe (pendant la prière) », a-t-il expliqué.

«À l’époque du prophète, et ce sont les gens les plus protecteurs et ceux qui craignent Dieu. Avec tous ces traits, les hommes priaient devant et les femmes priaient à l’arrière de la mosquée sans cloison ni rideau. Et aujourd’hui, c’est une pièce séparée, même éloignée de la mosquée du Prophète, je pense que c’est une forme de phobie envers les femmes.

Il a également évoqué le problème que certains hommes conservateurs ont appelé une femme à son nom, soulignant que cela ne devrait pas être le cas, car il n’y a pas non plus de racines de cette peur dans la tradition islamique. «Nos filles et nos sœurs ne sont pas meilleures qu’Aisha bint Abu Bakr (épouse du Prophète) – ou les autres. Tous les noms de femmes musulmanes sont connus et les noms de leurs pères sont connus. Et ils ont tant donné à la société et à l’Ummah. Cela ne leur a jamais nui que les gens connaissent leurs noms. ”

En commentant les réformes récentes du Royaume, Al-Kalbani a salué l’amélioration de la situation socio-économique des femmes à l’époque actuelle.

«Nous avons commencé à entendre constamment qu’une femme était devenue sous-ministre, ambassadrice et autres postes de haut niveau.»

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info