Un partenariat public-privé pour stimuler le secteur de l’éducation en Arabie saoudite

Diffuser l'info

08/01/19

Le ministre de l’Education a déclaré que l’éducation publique continuerait d’être gratuite dans les nouvelles et les anciennes écoles appartenant au ministère. (CVA)

Le ministre de l’Education a déclaré que l’éducation publique continuerait d’être gratuite dans les anciennes et les nouvelles écoles appartenant au ministère.

DJEDDAH: L’Arabie saoudite s’efforce d’améliorer la qualité des infrastructures de son secteur de l’éducation en encourageant les partenariats public-privé, a déclaré le ministre de l’Éducation, Dr. Hammad ben Mohammed Al-Asheikh.

Le ministère de l’Éducation et société d’immeubles Tatwir (une entité appartenant au gouvernement) ont annoncé mardi sur leurs sites internet la liste des investisseurs pré qualifiés, qui remplissaient les critères de pré qualification pour pouvoir soumissionner pour le premier projet du programme exécutif destiné à encourager les partenariats public-privé renforcer les infrastructures du secteur de l’éducation. Le comité du programme exécutif a été créé par décret royal.

« Le programme destiné aux cadres dirigeants vise à améliorer la qualité des infrastructures dans le secteur de l’éducation et à créer un environnement d’investissement attractif conforme aux meilleures pratiques internationales », a déclaré le ministre de l’Education.

«Ce premier projet suivra un modèle de construction, maintien, transfert (BMT) et comprendra des contrats avec le secteur privé pour financer, construire et entretenir 60 écoles – 33 écoles à La Mecque et 27 à Djeddah – sur contrat. »

Fahd Al-Hammad, PDG de la société d’immeubles Tatwir, a déclaré: «Nous avons organisé un spectacle routier sur les partenariats public-privé plus tôt en 2018, auquel ont participé 96 entreprises. Environ 57 entreprises ont manifesté leur intérêt pour le projet.

Il a apprécié le rôle joué par le Centre national de privatisation dans la sélection des investisseurs.

Le ministre de l’Education a déclaré que l’éducation publique continuerait d’être gratuite dans les nouvelles et les anciennes écoles appartenant au ministère. «Le ministère s’est engagé à fournir des services éducatifs de haute qualité.»

Le Conseil des ministres a récemment adopté une résolution approuvant 400 millions de roupies par an pour soutenir ce programme.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info