Un saoudien reçoit 40 coups de fouet pour avoir maltraité son ex-épouse sur WhatsApp

Diffuser l'info

Heure: Novembre 11,2018


Les couples devraient mettre fin à leurs mariages malheureux par la bonne volonté et non par des messages abusifs, déclare l’avocat Nijoud Addawi tout en se félicitant du verdict rendu par le tribunal.

DJEDDAH – La Cour d’appel de Djeddah a confirmé une décision du tribunal sommaire condamnant un homme saoudien à 40 coups de fouet pour avoir maltraité son ex-femme par le biais de messages WhatsApp.

Le tribunal a condamné l’homme, qui n’était pas identifié nommément, pour avoir envoyé environ 600 messages abusifs à son ex-femme, qui comportaient un langage grossier et des accusations portées contre sa modestie et son honneur.

Le tribunal a donné à l’ex-femme la possibilité d’assister au fouet si elle le souhaitait. Il a ordonné que l’homme soit fouetté 40 fois d’un coup dans différentes parties de son corps.

Les sources du tribunal ont déclaré que les différences entre l’homme et son ex-femme découlaient du droit de garde de leurs trois enfants.

Ils ont déclaré que le tribunal avait renvoyé leur cas trois fois devant un comité de réconciliation, mais qu’ils avaient tous deux rejeté toutes les tentatives de réconciliation et insisté pour que le tribunal statue sur leur cas.

Le tribunal a déclaré que l’homme avait commis un acte illégal et laid en envoyant des messages abusifs à son ex-femme. Cela a également obligé l’ex-mari à signer l’engagement solennel de se tenir droit, de se comporter correctement et de ne jamais abuser de son ex-femme par des actes ou des paroles.

L’avocat Nijoud Addawi s’est félicité de la décision et a mis en garde les maris et les femmes contre l’utilisation des médias sociaux pour se nuire mutuellement.

Elle a ajouté que de tels actes impliquent une violation des droits publics et privés, ce qui peut entraîner une peine d’emprisonnement et une amende.

« Les couples doivent mettre fin à leurs mariages malheureux par la bonne volonté et non par des messages abusifs », a déclaré Addawi.

Elle a ajouté que le tribunal avait rendu hommage à la femme en lui donnant la permission d’assister à la flagellation de son ex-mari.

Cet article a été publié pour la première fois dans Saudi Gazette

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien Saudi Gazette Accueil

ru


Diffuser l'info