Un séminaire sur les droits, en Arabie saoudite, confronte à la maltraitance des enfants

Diffuser l'info

04/02/20

Al-Awad a souligné que le Royaume a fait de grands progrès au niveau international dans la protection de l’enfance

RIYADH: Le président de la Commission des droits de l’Homme Awad Al-Awad a affirmé que le harcèlement sexuel contre les enfants constitue une grave violation de leurs droits et est une pratique perverse criminalisée par la loi islamique et le droit international.

Il a appelé à une intensification des efforts et à une action conjointe au niveau familial, communautaire et institutionnel afin de mieux faire connaître ses risques et ses impacts négatifs. Cela est intervenu hier dans un discours lors d’un séminaire organisé par la commission à Riyad, avec la participation d’un certain nombre d’autorités compétentes, d’institutions de la société civile et de spécialistes.

Al-Awad a souligné que le Royaume avait fait de grands progrès au niveau international dans la protection de l’enfance. Il a ajouté que l’Arabie saoudite a pris de nombreuses mesures pour renforcer les cadres réglementaires et institutionnels pertinents.

Dr. Nusair Nadia, conseillère en psychologie familiale, a déclaré: « Le harcèlement sexuel est un phénomène mondial qui existe à la fois dans les pays arabes et occidentaux, mais avec des échelles différentes dans chaque pays. »

L’analyse psychologique des délinquants montre qu’ils ont tendance à être instables et psychopathes.

Le harceleur est généralement un membre de la famille ou une personne bien connue de l’enfant.

Al-Awad a insisté sur la nécessité de travailler conformément aux politiques de l’État en matière de protection des enfants. Et il a ajouté que la commission avait pour objectif, à travers l’atelier, de trouver de nouveaux mécanismes pour lutter contre la maltraitance des enfants.

La commission vise à réaliser un partenariat efficace entre les agences gouvernementales et les institutions de la société civile qui s’occupent des enfants.

Il élabore également un plan d’action conjoint et de nouveaux outils pour signaler le harcèlement.

La commission cherche à améliorer la qualité de l’assistance et du soutien fournis aux familles des victimes dans le cadre de l’expérience juridique, psychologique et médicale, ainsi qu’à trouver les bons moyens de réintégrer les victimes dans les écoles.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info