«Un soutien généreux» de l’Arabie saoudite a aidé le Pakistan après les essais nucléaires, selon un diplomate

Diffuser l'info

16/02/19

 

Bahrullah Hazarvi, qui a servi en Arabie saoudite pendant 23 ans à différents titres, montre son livre sur le roi Abdel Aziz Ben Abdel Rahman Al Saoud, paru en 1997. Le livre est disponible en anglais, en ourdou et en arabe dans les bibliothèques et les centres islamiques d’Arabie saoudite et du Pakistan.

  • Le Pakistan a obtenu le soutien du Royaume d’Arabie saoudite alors qu’il préparait ses premiers essais nucléaires en mai 1998, déclare un diplomate
  • Bahrullah Hazarvi a travaillé en Arabie saoudite pendant plus de trois décennies dans un certain nombre de postes diplomatiques.

ISLAMABAD: L’Arabie saoudite a aidé le Pakistan de nombreuses façons au fil des ans. Selon un diplomate et auteur pakistanais présent lors des discussions, un exemple notable en est le soutien et l’encouragement généreux que le Royaume a offerts à Islamabad alors que le Pakistan préparait ses premiers essais nucléaires en mai 1998.

 

«Le Premier ministre Nawaz Sharif s’est entretenu par téléphone avec le roi Abdallah ben Abdel Aziz avant les essais nucléaires et a reçu son soutien total», a déclaré Bahrullah Hazarvi, interprète lors de la conversation. Le premier essai nucléaire du Pakistan, le 28 mai 1998, constituait une réponse directe à la deuxième série d’essais nucléaires de son rival, l’Inde, les 11 et 13 mai.

 

«Le soutien généreux de l’Arabie saoudite et d’autres pays musulmans à l’époque a encouragé le Pakistan à donner une réponse digne de ce nom à l’Inde», a-t-il ajouté.

 

Hazarvi a travaillé en Arabie saoudite pendant plus de trois décennies dans un certain nombre de postes diplomatiques et a également écrit un livre sur la vie du roi Abdel Aziz ben Abdel Rahman Al-Saoud, fondateur du Royaume d’Arabie saoudite, publié en 1997 en anglais, arabe et ourdou.

 

Sa première affectation en Arabie saoudite, en juin 1977, était comme agent de coordination au consulat général du Pakistan à Djeddah. Il a continué à y travailler jusqu’à sa retraite en 2010, date à laquelle il était directeur du Hajj. Il travaille actuellement sur un nouveau livre documentant son expérience et sa vie en Arabie saoudite.

 

Le long séjour de Hazarvi dans le Royaume et sa maîtrise de l’arabe lui ont permis d’étudier de nombreux aspects de la vie du peuple saoudien et de ses dirigeants, y compris le roi Salmane. Il a également souvent été appelé à servir d’interprète auprès de dignitaires et de responsables saoudiens lors de visites au Pakistan. Il a joué ce rôle en 1998, par exemple, lorsque le roi Salmane, qui était encore un prince à l’époque, a tenu des réunions officielles avec le Premier ministre Nawaz Sharif et d’autres dignitaires au cours d’une visite de sept jours au Pakistan.

 

Se remémorant sa motivation à écrire un livre sur la vie du fondateur du Royaume, Hazarvi a déclaré: «L’amour du roi Abdel Aziz pour la paix et les musulmans du monde entier m’a inspiré à écrire ce livre. C’est une sorte d’hommage à ses services pour les musulmans».

 

Dans le livre, il décrit le roi comme un grand dirigeant, connu pour «l’expression franche de sa foi pure et claire», qui a toujours apprécié la «loyauté et la sincérité» de son peuple.

 

«Nous ne voulons qu’un seul système, c’est le système qui nous a été attribué par Allah et notre seul effort est d’instaurer la paix sur cette terre», a déclaré le roi Abdel Aziz à un grand rassemblement de pèlerins en 1925.

 

L’auteur félicite également le roi pour sa décision prise en 1952 d’abolir les taxes du Hajj pour les pèlerins.

 

«C’était considéré comme une très belle réussite et à ce jour, le Royaume d’Arabie saoudite n’impose aucune redevance aux pèlerins», écrit Hazarvi dans son livre, qui contient une préface de l’ancien président pakistanais Farooq Leghari.

 

L’auteur note que la communauté pakistanaise en Arabie saoudite est passée de 1,5 million dans les années 1980 à 2,1 millions dans les années 1990 et écrit: «Les Pakistanais jouissent de tous les droits fondamentaux en Arabie saoudite… et envoient d’énormes versements chaque année dans leur pays pour aider leurs familles et contribuer à la prospérité du pays».

 

Hazarvi a déclaré que la visite du prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane au Pakistan est la preuve de son amour pour le peuple pakistanais. «Il est devenu un dirigeant visionnaire de l’Arabie saoudite et cette visite renforcera encore les relations bilatérales», a-t-il déclaré.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info