Un tribunal Houthi au Yémen condamne 30 personnes à mort pour « espionnage »

Diffuser l'info

09/07/19

Les personnes condamnées sont détenues par les Houthis depuis un an. (Fichier / AFP)

  • Les accusés sont en détention préventive depuis 12 mois.
  • Les Houthis ont prononcé plusieurs condamnations à mort pour des allégations d’espionnage

SANAA: Un tribunal dirigé par la milice houthie yéménite a condamné mardi 30 universitaires, syndicalistes et prédicateurs à la peine de mort pour espionnage présumé pour la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, a déclaré une source judiciaire.

Les hommes, parmi les 36 accusés jugés par le tribunal pénal de la capitale Sanaa, sous contrôle des rebelles, sont en détention préventive depuis un an, a déclaré la source à l’AFP.

« La cour criminelle a rendu mardi (mardi) un verdict condamnant 30 personnes à mort pour espionnage au profit des pays de l’agression », a déclaré la source, ajoutant que les six autres avaient été acquittées.

Il a ajouté que les deux hommes avaient été reconnus coupables d’avoir fourni à la coalition des informations sur les lieux des frappes aériennes.

La coalition est intervenue au Yémen en mars 2015, quelques mois après la prise de contrôle de Sanaa par les rebelles chiites Houthis alignés avec l’Iran.

La coalition soutient le gouvernement internationalement reconnu du président Abedrabbo Mansour Hadi.

Depuis que les Houthis ont pris le contrôle de la capitale en septembre 2014, leurs tribunaux ont prononcé plusieurs condamnations à mort pour espionnage.

En mai de l’année dernière, un tribunal de Sanaa a condamné deux hommes à la peine de mort pour avoir espionné pour Riyad. En janvier, ce même tribunal a également condamné à mort leur mère Asmaa Al-Omeissy, âgée de 22 ans, et deux hommes accusés d’avoir aidé les Émirats arabes unis, partenaire clé de la coalition.

Les sentences n’ont pas été exécutées.

Les agences humanitaires ont déclaré que le conflit au Yémen a coûté la vie à des dizaines de milliers de personnes, dont de nombreux civils. L’ONU qualifie le conflit de la pire crise humanitaire au monde, avec des millions de personnes déplacées et ayant besoin d’aide.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info