Une étudiante saoudienne à la tête de la nouvelle vague des femmes Uber

Diffuser l'info

15/01/19

 

Chahed Hamad, 23 ans, chauffeuse Uber à temps partiel, déambule dans les rues de Riyad et traverse la capitale saoudienne. (AN photo)
 
  • Chahed Hamad est l’une des premières chauffeuses d’Uber dans le royaume.
  • Uber a récemment mis en place un portail d’enregistrement sur son site Web destiné spécifiquement aux femmes saoudiennes.
RIYAD : Une étudiante saoudienne âgée de 23 ans est à la tête d’une nouvelle vague de femmes chauffeuses de taxi dans le Royaume.
 
Chahed Hamad est devenue l’une des premières chauffeuses de taxi à travailler pour Uber en Arabie saoudite depuis la levée de l’interdiction de la conduite au volant par les femmes.
 
L’étudiante en traduction anglaise a retrouvé confiance en elle-même depuis son entrée en fonction à temps partiel chez Uber à Riyad.
 
S’adressant à Arab News, Chahed a déclaré qu’elle avait hâte que davantage de femmes prennent le volant et la rejoignent dans les stations de taxis.
 
Jusqu’à présent, la jeune conductrice n’a reçu que des retours élogieux de ses passagers et a déclaré qu’elle était « ravie » des retours positifs.
 
« Je n’aurais jamais imaginé la quantité de soutien que j’ai reçu des gens. Cela m’a aidé dans mon cheminement », a déclaré Chahed.
 
« Je pensais que ma génération serait ravie de voir une jeune conductrice Uber ; Ce à quoi je ne m’attendais pas, c’est que l’ancienne génération soit tout aussi enthousiaste, sinon plus. Ce fut un grand coup de pouce pour moi lorsque des passagers plus âgés m’ont complimenté pour mon courage ».
 
À propos des réactions des passagers masculins, Chahed a déclaré : « Je n’ai jamais eu de problème avec un passager, quel que soit son sexe. Cependant, les passagers masculins choisissent toujours de prendre place à l’arrière, même si un de mes passagers asiatiques s’est assis à l’avant avec moi pour parler de mon expérience ».
 
Son travail a également atténué les difficultés de transport chez sa famille.
 
« Nous n’avions qu’un seul chauffeur dans ma famille et il y avait une pression énorme et des disputes sur qui sortait et quand », a-t-elle déclaré. « C’était difficile de dîner avec des amis à cause du manque de moyens de transport ».
 
Uber a récemment mis en place un portail d’enregistrement sur son site Web spécifiquement destiné aux femmes saoudiennes.
 
L’initiative « Masaruky » offre des informations aux femmes du pays intéressées à assumer des rôles de conductrices dans l’entreprise.
 
Cette décision fait suite à l’intérêt croissant des femmes saoudiennes cherchant à tirer parti des possibilités de gains offertes par le fait qu’elles deviennent chauffeuses de taxi.
 
Uber veut également aider les femmes à accéder à des transports abordables.
 
Un porte-parole d’Uber au Moyen-Orient a déclaré que des centaines de femmes s’étaient inscrites sur son site Web et avaient exprimé le souhait de devenir chauffeuses de taxi.
 
« L’initiative Masaruky vise à accroître la participation des femmes sur le marché du travail en leur donnant accès à des transports abordables, en plus d’accroître leur accès à des opportunités économiques flexibles grâce à la technologie d’Uber », a ajouté le porte-parole.
 
À ce jour, Chahed n’a rencontré aucune autre conductrice Uber, mais elle encourage ses amies à la rejoindre.
 
« C’est un travail amusant. Il y avait des idées fausses autour de lui. Mais tout ce que j’ai reçu jusqu’à présent, c’est un retour et un soutien positifs ».

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info