Une exploratrice saoudienne souhaite visiter à nouveau le quartier vide

Diffuser l'info

26/08/20

Je vis pour de telles aventures et expériences, déclare Azza Al-Rashidi. (Fournie)

«J’ai toujours eu un fort sens de l’aventure autant que je me souvienne», déclare Azza Al-Rashidi
L’expérience d’Azza Al-Rashidi de traverser le quartier vide en 26 jours, qu’elle décrit comme «un rêve devenu réalité», sert d’exemple pour que d’autres, en particulier les femmes, suivent ses traces et explorent les merveilles de l’immense désert.

Al-Rashidi, une Saoudienne ambitieuse avec un fort sens de l’aventure, était la seule femme d’une équipe d’explorateurs à l’avoir rejointe de différentes parties du monde pour ce voyage mémorable.

Rappelant son expérience de 2019, Al-Rashidi a déclaré qu’elle adorerait rejoindre à nouveau une expédition dans le quartier vide.

Al-Rub Al-Khali, qui se traduit par le quartier vide, est un désert qui occupe la majeure partie du tiers sud de la péninsule arabique. Il occupe 650 000 kilomètres carrés. Il est si grand qu’il comprend des parties de l’Arabie saoudite, d’Oman, des Émirats arabes unis et du Yémen.

Azza Al-Rashidi a déclaré à Arab News: «La terre est mon point de départ, et mon ambition va au-delà du ciel, la détermination et la confiance font pagayer mon bateau dans la mer de la réussite. Je suis née aventureuse; J’ai toujours eu un fort sens de l’aventure autant que je me souvienne. Je vis pour de telles aventures et expériences».

Elle a déclaré que c’était le rêve d’un aventurier d’explorer cette mystérieuse étendue de sable et que ses antécédents en sciences sociales avaient encore plus éveillé sa curiosité pour le désert.

«Se tenir dans le désert du quartier vide, découvrir son environnement naturel et découvrir son histoire géologique ancienne représente un désir urgent de tout voyageur et aventurier. Traverser ce désert était un souhait exaucé et mon désir de l’explorer a augmenté en raison de ma spécialisation et de mes diplômes universitaires, en sciences sociales, car cela inclut l’histoire, la géographie, la science et la sociologie.

Al-Rashidi a voyagé avec Rakayib Caravan et c’était le premier voyage ordonné par le prince héritier Mohammed ben Salmane pour explorer le désert.

«Le premier voyage de Rakayib est un voyage qui a été commandé par le prince héritier pour découvrir le quartier vide après le voyage qui a eu lieu à l’époque du roi Abdul Aziz en 1932, il y a 88 ans, par l’explorateur Harry St. John Bridger Philby, et pour en savoir plus sur sa nature géographique », a-t-elle expliqué. «De là, le convoi est parti pour traverser ce désert, qui représente un quart de la taille du Royaume, suivi par le prince héritier, les efforts des superviseurs de la Camel Club, le chef du voyage, le major général Abdul Aziz Al-Obaida, les organisateurs et collaborateurs du Saudi Geological Survey, et nous, 66 aventuriers et voyageurs.

Le voyage a duré 26 jours. Son point de départ était Ubar et le point final était Yabreen. Quatre des jours comprenaient une formation sur la façon de préparer le chameau pour l’équitation, sur la façon de le nourrir et sur le suivi de l’approvisionnement en eau de l’animal.

La formation comprenait également des conseils sur la façon d’utiliser le sac de couchage, la tente et même l’apprentissage des mots qui ont contribué aux interactions avec le chameau.

«Je suis arrivée de Djeddah en avion à Sharourah, Najran, et de là, moi et ceux qui étaient avec moi avons pris des voitures qui étaient là pour nous recevoir. Ils nous ont transportés à Al-Kharkhir, nous sommes arrivés à Ubar, puis nous sommes arrivés au camp, qui était préparé pour un rassemblement de participants venant de l’intérieur et de l’extérieur du Royaume.

Al-Rashidi a déclaré que 21 pays étrangers participaient et que les participants avaient quelque chose en commun: un amour pour l’aventure et une passion pour atteindre cet objectif.

Les participants ont été divisés en sept groupes et ont reçu des instructions et des règles. «Nous sommes partis pour une nouvelle vie dans laquelle nous nous sommes adaptés à un environnement différent de ce que nous connaissions et vivions», a-t-elle ajouté.

Ils ont eu trois jours de randonnée et une journée de camping pour se reposer et se ressourcer, en commençant le premier jour en parcourant une distance de 15 km à dos de chameau. La distance est passée de 30 à 45 km ces deux derniers jours, terminant le voyage en parcourant 55 km et en faisant  8 heures par jour.

Le voyage a commencé à 7 h 30 et s’est poursuivi jusqu’au coucher du soleil, et il y a eu une heure de pause à midi.

«Pendant le voyage, nous sommes arrivés d’Ubar vers des zones de puits d’eau riches en minéraux de la région, comme Bir Nifa et d’autres stations où la caravane s’est arrêtée en suivant son itinéraire jusqu’à ce que nous atteignions Yabreen. C’était à couper le souffle. Regarder les dimensions de ce désert m’attire, car sa terre est le lit de l’océan Téthys, qui a reculé au cours des différentes époques géologiques de la Terre, laissant des traces d’escargots, de coquillages, de fossiles et de millions d’insectes. Le désert qui possède les quatre plus grands terrains de sable du monde, dont la hauteur atteint entre 250 et 300 mètres.

À la fin du voyage, les aventuriers ont été reçus par le vice-gouverneur de la province de l’Est, le prince Ahmed bin Fahd bin Salman.

Al-Rashidi a reçu un certificat d’honneur, une médaille et une médaille Rakayib Caravan.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)


Diffuser l'info