Un photographe aérien saoudien dévoile au monde entier les secrets de la vieille ville d’Al-Ula

25/11/20

Le regard du photographe aérien Ali Al-Suhaimi sur la fameuse ville islamique a apporté un souffle nouveau sur la vie antérieure des habitants de cette colonie à présent désertée (Photo/réseaux sociaux).
  • Grâce aux drones, un caméraman fait revivre l’histoire de l’un des plus célèbres sites archéologiques de l’Arabie saoudite
  • La vieille ville d’Al-Ula se situe dans le nord du Royaume, à environ 20 km du site archéologique de Mada’in Salih, et est vieille de sept siècles

LA MECQUE: Sa passion pour l’histoire lui a valu une renommée mondiale, pour ses photos révélant les secrets de la vieille ville d’Al-Ula.

Le regard du photographe aérien Ali Al-Suhaimi sur la fameuse ville islamique a apporté un souffle nouveau sur la vie antérieure des habitants de cette colonie à présent désertée.

La vieille ville d’Al-Ula se situe dans le nord du Royaume, à environ 20 km du site archéologique de Mada’in Salih, et est vieille de sept siècles. Les mosquées et des marchés qui s’y trouvent reflètent toute sa beauté et son patrimoine.

Cette région, riche de son histoire, constituait une ancienne station commerciale reliant le nord et le sud de la péninsule et était l’un des principaux relais pour les pèlerins qui circulaient entre la Syrie et La Mecque.

Al-Suhaimi a confié à Arab News qu’il a eu l’idée de photographier Al-Ula depuis les airs parce qu’il aspirait à en savoir plus sur les anciennes civilisations du pays.

« Dès le départ, je voulais simuler l’histoire de la région d’Al-Ula, qui est devenue l’une des plus importantes attractions culturelles tant au niveau local qu’international ».

« Le site présente des monuments en roche et de hautes montagnes qui forment une harmonie rocheuse à couper le souffle, illustrée par les drones des photographes aériens ».

« Cette région a accueilli des gens qui ont établi avec nous un lien à la fois architectural et humain ».

« Ils ont construit une ville qui atteste de la splendeur, de la profondeur culturelle et du dynamisme de son héritage humain », déclare-t-il. Des études portant sur les châteaux d’Al-Ula ont révélé que le site était jadis une communauté prospère, ajoute M. Al-Suhaimi. « Photographier ces lieux dans tous leurs détails ne fait que renforcer mon enthousiasme à transmettre leurs images au monde qui a soif de découvrir les secrets de ces lieux des temps anciens ».

Le photographe aérien a photographié tous les châteaux et villages de la vieille ville d’Al-Ula, ainsi que le château de Musa ben Nusayr, et les montagnes Aja et Salma qui s’élèvent à 1 000 mètres.

Au moyen de drones, Al-Suhaimi a pu capter des images de près des maisons et des bâtiments qui se trouvent sur le site. « On y trouve des maisons monolithiques qui témoignent de la profondeur des relations qui unissaient ces gens qui se sont soudés les uns aux autres comme s’ils formaient une seule famille ».

Selon Al-Suhaimi, ces maisons, qui semblent avoir été regroupées au hasard, constituent en fait des « énigmes architecturales » qui ont été habilement construites pour assurer une bonne circulation de l’air tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Les photographies prises par avion de la ville ont également suscité des questions sur la façon dont les habitants ont pu se déplacer d’un bâtiment à l’autre dans un environnement aussi étroit.

Al-Suhaimi affirme avoir obtenu toutes les licences nécessaires pour opérer des drones dans la région. « Nous étions enthousiastes à l’idée de réaliser des photos et de les transmettre au monde entier puisque cette ville est l’une des villes islamiques les plus remarquables au monde. Ses maisons de boue sont des témoignages vivants ayant survécu au temps ».

Il a également ajouté qu’il a été étonné par l’écho favorable qu’ont suscité ses photographies dans le monde entier. Parmi les caractéristiques remarquables de la vieille ville d’Al-Ula, on peut citer le cadran solaire de Tantora. L’ombre qu’il projette sert à marquer le début de la saison des plantations d’hiver.

« Ils superposaient des pierres de façon à ce que l’ombre soit projetée sur la pointe de la pierre une fois par an. Cela témoigne de l’héritage astronomique des habitants de la région », explique Al-Suhaimi.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’endroit: Qasr Al-Farid, le plus gros rocher d’AlUla en Arabie saoudite

31/10/20

Photo AN de Huda Bashatah

La tombe est unique car elle a été laissée incomplète et il n’y a aucun signe de sites funéraires à l’intérieur
Vendredi, la destination touristique saoudienne d’AlUla a rouvert ses portes aux visiteurs et restera disponible et regorge d’activités de plein air tout au long de l’année. Les visiteurs n’ont pas à attendre une saison pour visiter AlUla; ils peuvent désormais visiter le site antique à tout moment. La destination sera également prête pour les visiteurs internationaux lorsque les restrictions de voyage seront levées l’année prochaine.

Qasr Al-Farid, l’une des plus grandes tombes existantes, fait partie des principales attractions. Son nom révèle son caractère unique en tant que rocher unique indépendant des autres palais ou tombes.

La tombe est unique car elle a été laissée incomplète et il n’y a aucun signe de sites funéraires à l’intérieur. Alors que la plupart des tombes ont deux colonnes, Al-Farid en a quatre avec des couronnes nabatéennes sur le devant.

Le palais contient un symbole païen, l’aigle, devant la porte. Les Nabatéens étaient connus pour être des polythéistes.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

AlUla dévoile de nouvelles expériences, des sites patrimoniaux ouverts à la réservation

30/10/20

Il existe une application Experience AlUla qui fonctionne comme un guide numérique immersif, et les visiteurs peuvent parler à un Rawi (conteur arabe) pour une visite plus personnelle des sites. (Fournie)

À partir de fin décembre, certaines parties de la vieille ville d’AlUla seront ouvertes au public
DJEDDAH: AlUla, le carrefour historique des civilisations anciennes, a officiellement rouvert aux visiteurs.

La Commission royale pour AlUla (RCU) a dévoilé la suite complète des expériences qui seront introduites au cours des prochains mois.

Les sites du patrimoine, Hegra, Jabal Ikmah et Dadan sont les premiers à rouvrir pour les réservations. L’expérience Hegra comprend une immersion totale dans le mode de vie nabatéen au tombeau de Lihyan, fils de Kuza, y compris Jabal Ithlib, The Diwan, Jabal Alhamar et le puits.

Dans l’ancienne ville de Dadan, la capitale des royaumes dadanite et liyhanite et l’une des villes les plus développées des premiers millénaires avant JC, les visiteurs auront la chance de devenir archéologue pour la journée.

Les archéologues ont commencé de vastes fouilles à Dadan en février pour explorer cette période relativement inconnue des 200 000 ans d’histoire humaine d’AlUa. À partir de décembre, un atelier familial de 40 minutes «Archéologie pour tous» permettra aux enfants de chercher des artefacts pour participer à l’action. Il y aura également des spectacles d’immersion en direct, des visites audio et les visiteurs auront l’occasion de parcourir le site dans une jeep vintage.

À partir de fin décembre, certaines parties de la vieille ville d’AlUla seront ouvertes au public. Alors que la conservation complète est en cours, l’expérience du visiteur comprendra des visites Rawi de Tantora Plaza et des vues de la citadelle d’AlUla, un souk animé, des pavillons d’artisanat, des boutiques de souvenirs et de nouvelles options de restauration.

En dehors des sites patrimoniaux, il y aura de nombreuses autres activités pour divertir les visiteurs.

Une nouvelle zone Adventure Canyon offrira une suite d’expériences pour ceux qui recherchent des sensations fortes.

POINTS FORTS

À partir de mi-novembre, les visiteurs pourront apprécier les paysages, l’art rupestre, les dunes et les sommets du désert tout en se promenant dans des buggies de dunes, ou réserver une excursion d’observation des étoiles aux rochers d’Al-Gharameel.

À partir de mi-novembre, les visiteurs pourront apprécier les paysages, l’art rupestre, les dunes et les sommets du désert tout en se promenant dans des buggies de dunes, ou réserver une excursion d’observation des étoiles aux rochers d’Al-Gharameel.

Un autre sentier disponible à partir de mi-novembre est une balade à vélo de deux heures, qui traverse des palmeraies et des agrumes. Un sentier équestre à travers l’oasis est également prévu plus tard dans l’année.

Ouverte à partir de décembre, une piste cyclable familiale est en cours de construction ainsi qu’une tyrolienne au nouveau Adventure Canyon par des opérateurs expérimentés Warrior.

Pour une expérience plus relaxante, la visite d’AlUla Fresh Farm offre aux visiteurs un aperçu de la vie agricole avec la cueillette de fruits, l’alimentation des animaux et la plantation de graines. Des 2,3 millions de palmiers dattiers aux 29 agrumes différents, les fermes jouent un rôle important dans l’économie et la vie quotidienne d’AlUla.

AlUla accueillera également de nouvelles expériences permanentes dans l’espace artistique et culturel. L’ancienne école secondaire AlUla pour filles près de la vieille ville est en train d’être transformée en centre d’art et d’artisanat traditionnel.

Les restaurants ont également été soigneusement étudiés et d’autres annonces doivent être faites dans les semaines à venir au sujet de nouvelles options de restauration passionnantes. Dans l’intervalle, les principaux cafés locaux, Barzan et Al-Makher, travaillent avec l’URC pour garantir une offre toute l’année d’une fabuleuse cuisine locale.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Les sites historiques d’AlUla rouverts au public le 31 octobre

16/10/20

Les vols à destination de la ville d’AlUla sont disponibles à partir de Riyad, Djeddah et Dammam. (Dossier/AFP)

Le site classé au patrimoine mondial de l’Unesco Hegra, ainsi que l’ancien royaume de Dadan et les canyons murmurants de Jabal Ikmah seront les premiers sites à rouvrir au public, après avoir été fermés pendant plus de deux ans
Une équipe complète travaille sur place pour préparer le lieu à l’accueil des premiers visiteurs
ALULA: À partir du 31 octobre, le musée historique et culturel à ciel ouvert d’AlUla, au nord-ouest de l’Arabie Saoudite, accueillera de nouveau les touristes sur ses sites patrimoniaux.

La Commission royale pour AlUla (RCU) a confirmé que le site classé au patrimoine mondial de l’Unesco Hegra, ainsi que l’ancien royaume de Dadan et les canyons murmurants de Jabal Ikmah seront les premiers sites à rouvrir au public, après avoir été fermés pendant plus de deux ans.

La Commission royale pour AlUla (RCU) précise que les résidents d’AlUla auront la possibilité d’accéder aux sites en exclusivité le 30 octobre, gratuitement selon la règle du premier arrivé, premier servi, pendant le week-end d’ouverture. Les visiteurs peuvent s’inscrire sur experiencealula.com pour se renseigner sur les réservations disponibles pour visiter les sites historiques, et sur les dates des autres expériences.

Les visiteurs pourront profiter des améliorations importantes apportées à l’aéroport, des nouveaux moyens de transport confortables installés autour de la ville et des sites patrimoniaux, ainsi que des informations fournies par deux nouveaux centres d’accueil des visiteurs.

Le nouveau programme de qualité d’AlUla assurera également un accueil chaleureux et professionnel des visiteurs.

Des mesures de sécurité contre la pandémie de coronavirus ont été mises en place, conformément aux protocoles du ministère de la Santé. Ces mesures correspondent aux directives «Voyages en toute sécurité» (Safe Travels) publiées par le Conseil mondial du voyage et du tourisme.

Ces mesures comprennent la réservation obligatoire des billets, la vérification de la température à l’aéroport, la distanciation et la limitation du nombre de visiteurs sur les sites historiques et sur les autres sites ainsi que le renforcement des mesures sanitaires et le port obligatoire d’un masque.

Phillip Jones, directeur de la gestion et du marketing des destinations de la Commission royale pour AlUla (RCU), se dit ravi de voir les sites rouvrir en octobre.

Selon lui, «il ne fait aucun doute que cette année a été difficile pour toutes les industries, mais nos équipes ont déployé des efforts considérables pour réaliser cette étape importante de notre parcours touristique et du prochain chapitre du voyage à AlUla à travers le temps».

Au cours des prochaines semaines, des activités et des expériences immersives sur les sites patrimoniaux, ainsi que des expériences et des événements d’aventure, seront annoncés et introduits progressivement au cours de l’hiver. L’ensemble des expériences prévues pour la saison d’hiver devrait être présenté au premier trimestre 2021.

En outre, à partir du mois de décembre, la vieille ville d’AlUla sera également ouverte pour la première fois au public

«Nous développons des expériences touristiques attrayantes, authentiques et légères qui mettent en valeur l’essence même d’AlUla – nos sites patrimoniaux, nos richesses naturelles et, bien sûr, la communauté d’AlUla», explique M. Jones.

Il poursuit en précisant qu’«une équipe complète travaille sur place pour préparer le lieu à l’accueil des premiers visiteurs. Nous sommes ravis de donner à la communauté locale la possibilité de revisiter ses sites patrimoniaux avant le reste du monde, pendant que nous continuons à développer les expériences».

Selon M. Jones, c’est «grâce à notre équipe de professionnels du secteur du voyage que nous établissons les bases d’un système de réservation et de distribution des voyages totalement intégré afin de rendre la visite d’AlUla facile, attrayante et sans faille. Nous nous préparons également à accueillir des visiteurs étrangers lorsque les visas de visite seront rétablis.»

Les vols à destination d’AlUla au départ de Riyad, Djeddah et Dammam sont proposés par la compagnie aérienne Saudia.

AlUla se situe à dix heures de route de Riyad, à sept heures de Djeddah et à un peu plus de trois heures des aéroports de Médine et de Tabuk. Les visiteurs peuvent compléter leur séjour par une visite de la mer Rouge qui se situe à deux heures et demie de route.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Un ouvrage photographique met en valeur le patrimoine d’Alula

09/09/20

  • Un nouvel ouvrage de luxe publié par la maison d’édition Assouline permet de découvrir à travers une série de photographies et d’illustration les merveilles du site archéologique d’Alula
  • Musée à ciel ouvert, la vallée abrite la cité antique d’Hegra, premier site saoudien inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, qui livre au grand jour l’histoire et les racines des Nabatéens

DJEDDAH: Le site d’AlUla, en collaboration avec la maison d’édition Assouline, a annoncé la publication en septembre 2020 d’un ouvrage immersif de luxe avec des photographies et des illustrations intitulé AlUla.

Avec de splendides images prises par le photographe de renommée Robert Polidori, et des illustrations inspirantes de l’artiste multidisciplinaire Ignasi Monreal, AlUla plonge les lecteurs au cœur des merveilles naturelles, du patrimoine culturel et des paysages spectaculaires d’AlUla.

Pour mettre en valeur le travail de ces artistes, la Maison Assouline publie l’ouvrage en format exclusif  XXL et Ultimate. Cet énorme volume de luxe est une célébration des traces laissées par les hommes et des merveilles naturelles. La couverture du format Ultimate est disponible en bleu et en beige, alors que le format XXL est proposé dans des boîtes bleues et noires.

Niché au cœur du vaste désert du nord-ouest de l’Arabie saoudite, le site d’AlUla est considéré comme étant une oasis culturelle et un musée vivant, vieux de 200 000 ans d’histoire humaine, occupé depuis l’époque des chasseurs-cueilleurs paléolithiques. Différentes civilisations s’y sont succédées  comme les Nabatéens, les Dadanites et les Romains, il a été traversé par des pèlerins musulmans en route pour La Mecque et Médine, et des caravanes marchandes parcourant la route de l’encens.

La renaissance d’AlUla

Musée à ciel ouvert, la vallée abrite la cité antique d’Hegra, premier site saoudien inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCOqui livre au grand jour l’histoire et les racines des Nabatéens et émerge des temps anciens pour figurer parmi les merveilles du monde.

Des monuments modernes se mêlent également aux vestiges millénaires, comme l’espace évènementiel Maraya Hall, une salle de concert et de divertissement polyvalente, qui vient d’obtenir le record de la plus grande construction en miroir du monde, selon le livre Guinness des Records.

Chaque page de ce luxueux ouvrage se plonge dans la mystique ancienne d’Alula, où les innovateurs et les artistes ont vécu et voyagé à travers ses paysages exceptionnels, laissant des traces de leur langue, de leur culture et de leur mode de vie.

Les images et les illustrations figurant dans l’ouvrage donnent à voir les tombes gigantesques creusées dans le grès des falaises d’Hegra, le Rocher de l’éléphant, ainsi que de nombreux pétroglyphes (ou art rupestre) montrant les animaux qui habitaient AlUla il y a des milliers d’années.

Robert Polidori a commencé sa carrière au milieu des années 1980, lorsqu’il a photographié la restauration du château de Versailles, et a par la suite documenté des sites à travers le monde. Il a remporté à deux reprises le prix Alfred Eisenstaedt pour la photographie de magazine et a publié plus d’une douzaine de livres photo. Il a été exposé dans d’importantes galeries et son travail figure dans les collections de nombreux musées de premier plan à travers le monde.

« AlUla est simplement magnifique et unique, affirme Polidori. J’ai tenté de capturer ce que j’appelle des images emblématiques, montrant son ensemble à travers ses détails et vice versa. J’ai essayé de transmettre une image intemporelle ».

Ignasi Monreal, quant à lui, est un artiste multidisciplinaire né à Barcelone et actuellement basé à Rome. Il travaille dans divers domaines, notamment dans la peinture, le design, la direction créative et le cinéma.

Il a créé la campagne Printemps-Été de Gucci en 2018 — la première du genre à être entièrement peinte numériquement, ce qui lui a permis d’être présélectionné pour le prix Beazley Designs of the Year. Depuis, il a travaillé avec des marques telles que Bulgari, Four Seasons et Airbnb, entre autres.

Les deux artistes partagent davantage leurs expériences à AlUla dans une vidéo qui permet de se faire une idée de l’intérieur du livre à travers une sélection de photos et d’illustrations.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur ArabNews.com

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Un concours de photographies pour révéler la beauté d’AlUla

20/08/20

Les splendeurs d’AlUla. (Photo fournie).
  • C’est la Commission royale pour AlUla (RCU), en collaboration avec Sony, qui a annoncé l’ouverture du concours mercredi dernier : un jour symbolique, puisqu’il coïncide avec la Journée mondiale de la photographie
  • Les gagnants recevront une commission de 10 000 riyals saoudiens de RCU pour fournir 50 images à utiliser pour ses activités de marketing dans le cadre de la réouverture d’AlUla à partir d’octobre

ALULA : Pour immortaliser les merveilles historiques et naturelles d’AlUla, un concours a été lancé, exclusivement destiné aux apprentis photographes résidant dans la région.

C’est la Commission royale pour AlUla (RCU), en collaboration avec Sony, qui a annoncé cette nouvelle mercredi dernier : un jour symbolique, puisqu’il coïncide avec la Journée mondiale de la photographie.

Le concours, qui se prolongera jusqu’au 23 septembre, vise à dénicher cinq photographes locaux talentueux qui présenteront des clichés d’AlUla dans différentes catégories : « nature », « monumentale », « personnes », « design » et « aventure ».

La RCU, assistée d’un panel de juges, parmi lesquels des ambassadeurs Sony, désignera les gagnants parmi les candidats présélectionnés, pendant toute la durée du concours.

Chacun des gagnants se verra remettre la somme de 10 000 riyals saoudiens, soit 2 666 dollars américains, de la part de la RCU. Il devra fournir 50 clichés qui seront exploités par les activités marketing d’AlUla à partir d’octobre, à l’occasion de la réouverture du site. En outre, les vainqueurs recevront un appareil photo Sony Alpha 6600M.

Le porte-parole de la RCU, Saad Almatrafi, a déclaré : « Les photographes saoudiens résidant à AlUla sont invités à soumettre jusqu’à 10 photos dans chaque catégorie pendant la période de sélection ; elles peuvent être extraites de la collection récente d’un photographe ou être prises spécialement pour le concours. »

« Les participants doivent poster leur travail sur le compte Instagram officiel Expérience AlUla (@experiencealula) en utilisant le hashtag #capturealula et #experiencealula, afin d’être présélectionnés, a ajouté Almatrafi. Les juges évalueront la technique, la créativité et l’histoire. Les chaînes Experience AlUla présenteront certaines des réalisations, parmi les plus impressionnantes, au cours des quatre semaines du concours. »

Phillip Jones, directeur de la gestion des destinations et du marketing à la RCU, a déclaré : « Nous aimons l’idée de faire raconter les histoires d’AlUla à travers l’expérience et le regard des résidents locaux. Qui pourrait mieux nous aider dans nos efforts de marketing que les fiers habitants d’AlUla, qui connaissent ce site mieux que quiconque ? »

À partir du mois d’octobre, lors de la réouverture des portes aux visiteurs, les attractions d’AlUla, parmi lesquelles figure le site qui fut le premier du Royaume à être inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, seront accessibles toute l’année.

Les promeneurs pourront faire des randonnées et arpenter les différents sentiers de ce lieu enchanteur, guidés par un rawi (conteur arabe) local ou autoguidés. L’occasion d’approfondir leurs connaissances sur les histoires et les coutumes de la région.

« Nous développons des expériences immersives et légères, qui exploitent la puissance et le silence des paysages ; une expérience telle que l’observation guidée des étoiles dans un ciel nocturne du désert qui a inspiré la science, la religion, la philosophie, l’art et la littérature depuis des millénaires », a ajouté Jones.

Pour plus d’informations sur les termes et les conditions du concours, rendez-vous sur :

https: //experiencealula.com/en/Discover_AlUla/Arts_Culture/Pages/Capture …

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

La salle Maraya d’Arabie saoudite dans l’historique AlUla remporte un prix majeur d’architecture

05/08/20

La structure en forme de cube est recouverte de 9 740 mètres carrés de miroirs qui reflètent le paysage environnant à couper le souffle. (Fournie)

Maraya a obtenu le plus de votes du public dans sa catégorie et a été nommée lauréate du choix populaire 2020.
RIYAD: Maraya, une salle de concert et de divertissement à AIUIa, au nord-ouest de l’Arabie saoudite, a remporté l’un des plus grands prix d’architecture au monde.

Les Architizer A + Awards – organisés par la communauté new-yorkaise Architizer.com, un groupe en ligne de plus de 7 millions d’architectes de premier plan – se composent de cinq finalistes jugés par des pairs, avec un lauréat du jury et un gagnant du choix populaire dans chaque catégorie. Les prix promeuvent et célèbrent la meilleure architecture de l’année.

Finaliste dans la catégorie Architecture + Verre, Maraya a été sélectionnée par des personnalités éminentes de secteurs tels que le design, la technologie, l’immobilier et la mode. Les finalistes ont été sélectionnés pour l’excellence de l’architecture avec des critères basés sur la forme, la fonction et l’impact.

Maraya a obtenu le plus de votes du public dans sa catégorie et a été nommée lauréate du choix populaire 2020.

Philip Jones, directeur de la gestion des destinations et du marketing à la Commission royale pour l’AIUIa (RCU), a salué l’annonce, affirmant que bien que Maraya soit fermée pour rénovation, le lieu jouera un rôle clé lorsque l’AIUIa rouvrira ses portes toute l’année aux visiteurs à la fin de 2020.

«C’est particulièrement gratifiant de gagner le vote populaire. Les visiteurs sont fascinés par l’impact de Maraya et par la façon dont elle s’intègre parfaitement dans son environnement.

«Maraya a été conçue conformément aux valeurs fondamentales de la RCU pour développer AIUIa en utilisant une approche sensible et responsable. AIUIa est une merveille archéologique importante et nous sommes impatients d’accueillir le monde lorsque nous rouvrirons les sites », a-t-il ajouté.

La structure en forme de cube est recouverte de 9 740 mètres carrés de miroirs qui reflètent le paysage environnant à couper le souffle.

Le bâtiment et sa façade extraordinaire ont été dévoilés lors d’une cérémonie spéciale organisée par la Commission royale pour AlUla lors de la deuxième saison du festival d’hiver à Tantora. La salle de 500 places a depuis accueilli des artistes internationaux de premier plan, dont le musicien égyptien Omar Khairat et le chanteur d’opéra italien Andrea Bocelli.

La salle a atteint un record du monde Guinness comme le plus grand bâtiment en miroir du monde en 2019 avec son théâtre de 26 mètres de haut.

La grande fenêtre rétractable de Maraya de plus de 800 mètres carrés peut s’ouvrir pour offrir une expérience mêlant nature et divertissement.

Maraya signifie miroirs en arabe. Le bâtiment, conçu par Florian Bole et l’architecte Massimo Fogliati, de Gio Forma, Milan, a été inspiré par le paysage environnant.

Le site a récemment été utilisé comme lieu de tournage de films commerciaux par des marques de luxe telles que Cartier, Rolls-Royce et Monot.

Maraya est situé à 12 km du premier site du patrimoine mondial de l’UNESCO en Arabie saoudite, Hegra.

Le lieu est en cours de rénovation, notamment une capacité accrue, un étage dédié aux conférences, un restaurant au rez-de-chaussée et une superbe terrasse sur le toit donnant sur la vallée d’Ashar, l’oasis et les environs du désert.

Maraya sera bien placée pour accueillir des événements commerciaux régionaux et internationaux, des conférences, des mariages et d’autres événements spéciaux lors de sa réouverture à la fin de 2020.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Al-Ula d’Arabie saoudite va devenir le plus grand musée vivant du monde

15/02/20

L’Arabie saoudite a dévoilé ses plans pour faire d’Al-Ula le plus grand musée vivant du monde et une destination touristique, patrimoniale, culturelle, artistique et d’aventure majeure. (Fichier / AFP)

Le Royaume veut 2 millions de visiteurs dans le comté d’ici 2035
Les plans de développement ont été annoncés lors du 10eme Forum urbain mondial des Nations Unies à Abu Dhabi

 

ABU DHABI: l’Arabie saoudite a dévoilé ses plans pour faire d’Al-Ula le plus grand musée vivant du monde et une destination touristique, culturelle, artistique et d’aventure majeure.

Al-Ula est connue par sa beauté naturelle et sa diversité archéologique. Il a accueilli des événements culturels majeurs, y compris une installation d’art en plein air adaptée au site mettant en vedette le travail d’artistes saoudiens et internationaux.

 

Les plans de développement ont été annoncés lors du 10eme Forum urbain mondial des Nations Unies à Abu Dhabi.

 

« La stratégie de développement équilibrée place les gens d’abord dans le cadre d’un engagement plus large de devenir un musée vivant ouvert sur le monde et un centre mondial pour les projets culturels, patrimoniaux, artistiques et d’écotourisme », a déclaré le PDG de la Commission Royale pour Al-Ula (RCU) Amr Al-Madani. « Nous avons choisi le Forum Urbain Mondial (World Urban Forum) comme une plate-forme mondiale crédible pour dialoguer avec les principaux développeurs et experts en développement durable du monde et partager nos plans à long terme pour le développement responsable d’Al-Ula en tant que plus grand musée vivant du monde. En combinant le patrimoine et la nature, nous transformons le paysage culturel d’Al-Ula et nous établissons le comté comme une destination touristique mondiale avec une économie florissante et une communauté locale ».

 

L’Arabie saoudite vise à accueillir deux millions de visiteurs par an à Al-Ula d’ici 2035. L’RCU, l’autorité responsable de la protection et de la promotion de la région, estime que le projet créera plus de 67,000 nouveaux emplois, dont près de la moitié dans le secteur du tourisme.

 

« Nous invitons des experts du monde entier à nous rejoindre dans notre voyage, ce qui signifie que nous apprenons et innovons ensemble. Nous voyons une voie à suivre pour attirer des investissements et continuer à protéger, préserver, partager et célébrer notre patrimoine et notre nature avec le monde. Non seulement nous avons ouvert nos portes aux voyageurs bénéficiant des nouveaux visas touristiques de l’Arabie saoudite, mais nous avons également fourni l’infrastructure qui est au cœur de la croissance », a ajouté Al-Madani.

 

Il a indiqué qu’un nouvel aéroport avait été inauguré et qu’il pouvait devenir un centre de transport et de logistique pour le nord-ouest de l’Arabie saoudite. Il y avait également une salle de concert distincte d’une capacité de 500 places.

 

Francesca Arici, de l’RCU, qui est chargée de coordonner l’élaboration des plans directeurs, a informé les organisations et les agences lors du forum de la future stratégie de la commission.

 

« Il s’agit d’un programme de développement unique qui nécessite de rassembler les meilleures pratiques internationales dans des domaines et des secteurs nombreux et divers », a-t-elle déclaré. « Nous devons équilibrer le tourisme léger avec un développement sensible conçu pour bénéficier à la communauté locale tout en protégeant les écosystèmes rares et l’archéologie. Nous progressons à un rythme mais en veillant à répondre aux besoins et aux demandes de la communauté locale alors que nous travaillons ensemble pour un objectif commun. Un certain nombre de plans d’infrastructure majeurs ont déjà été réalisés et il est prévu que nous introduirons de nouveaux permis de construction et des lignes directrices de conception à Al-Ula en mars, stimulant la croissance économique locale et la prospérité ».

 

Environ 80% du comté d’Al-Ula seront protégés, y compris les sites du patrimoine culturel et naturel.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

La visite du Premier ministre japonais Shinzo Abe met l’accent sur les trésors d’AlUla en Arabie saoudite

13/01/20

L’ancienne ville nabatéenne de Hégra dans la vallée d’AlUla, un centre de pouvoir au cœur des routes commerciales à travers la péninsule arabique, date, comme sa célèbre ville jumelle Petra, en Jordanie, d’environ le IVe siècle avant JC. (Fournie)

La visite est le dernier arrêt d’Abe dans sa visite au Royaume avant de poursuivre son voyage aux Émirats arabes unis et à Oman

Arab News a créé un document interactif intitulé «La renaissance d’AlUla» en anglais et en japonais

RIYAD: La visite du Premier ministre japonais Shinzo Abe à AlUla lors de sa visite en Arabie saoudite met en lumière l’ancien site nabatéen alors qu’il se prépare à ouvrir ses portes au public plus tard cette année.

AlUla, la dernière étape de la visite d’Abe au Royaume avant de poursuivre son voyage aux Émirats arabes unis et à Oman, regorge de trésors archéologiques nichés au milieu de magnifiques paysages désertiques.

La décision de l’Arabie saoudite d’ouvrir la ville d’Hégra et la vallée d’AlUla restaure un chapitre manquant dans l’histoire de la péninsule arabique et du monde entier.

Portant le nom de Mada’in Salih à l’époque post-islamique, la cité perdue d’Hégra a été construite par les Nabatéens, comme son célèbre jumeau Petra en Jordanie. Ils contrôlaient les routes commerciales rentables qui traversaient la péninsule arabique d’est en ouest et du nord au sud d’environ le IVe siècle avant JC à 106 après JC.

Arab News a créé une plateforme «renaissance d’AlUla» interactive – arabnews.com/alula – qui plonge profondément dans son histoire, mélangeant une narration et un journalisme convaincants avec des séquences vidéo époustouflantes, de belles photographies, des graphiques animés et des séquences et des interviews rares – en anglais et japonais.

«La renaissance d’AlUla» met en lumière les travaux de la Commission royale pour AlUla (CRU), créée en 2017, qui travaille avec l’Agence française de développement AlUla (Afalula) sur «la transformation de la région d’AlUla en une culture mondiale et destination touristique. « 

Le site accueille actuellement le deuxième festival d’hiver à Tantora, une célébration spectaculaire de l’art, de la musique et du patrimoine qui attire à nouveau le monde à AlUla du 19 décembre au 7 mars.

Plus de 12 week-ends de festivités, les visiteurs sont traités à un mélange éclectique d’artistes, y compris les Gipsy Kings, Lionel Richie, Enrique Iglesias, Craig David et Jamiroquai.

De retour au festival d’hiver à Tantora, le ténor italien Andrea Bocelli, le pianiste grec Yanni et le compositeur égyptien Omar Khairat.

Le festival présente également la nouvelle salle de concert Maraya à AlUla, qui est entourée de montagnes, alliant modernisme et antiquité.

La salle de concert a été construite comme une extension architecturale de l’environnement qui l’entoure sur son site d’Ashar, situé dans les contreforts volcaniques de Harrat ‘Uwayrid.

En 2007, la Commission saoudienne du tourisme et du patrimoine national, sous la direction de son secrétaire général, le prince Sultan bin Salman, a proposé la candidature d’AlUla en tant que site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

La demande a été acceptée et Hégra est devenu le premier bien du patrimoine mondial à être inscrit dans le Royaume.

Dans une interview accordée au magazine Leaders en février 2019, le PDG de l’CRU, Amr Al-Madani, a déclaré qu’AlUla était «pleine de trésors archéologiques des civilisations dadanite, nabatéenne, romaine et islamique, nichée parmi les paysages désertiques d’une beauté stupéfiante».

Pierre angulaire du plan de la Vision 2030 de l’Arabie saoudite pour le développement durable de la nation, le projet vise à créer des opportunités pour la communauté et à stimuler l’économie locale à AlUla.

Afalula soutiendra la croissance des infrastructures, de l’archéologie et du tourisme dans la région, dans le but d’attirer 2 millions de visiteurs par an sur le site d’ici 2035, créant ainsi 35 000 emplois pour les habitants d’AlUla.

L’UCR a pour mission de contribuer 120 milliards de RS (32 milliards de dollars) au produit intérieur brut du Royaume d’ici 2035. Elle emploie actuellement 374 personnes, dont 134 à AlUla.

L’UCR mobilise également la communauté locale par le biais de programmes tels que Hammaya, dans lesquels 2 500 résidents se formeront pour défendre le patrimoine naturel et humain d’AlUla.

L’accent mis sur l’identité et le patrimoine locaux est indéniable. À environ 45 minutes de route de Hégra se trouve la réserve naturelle de Sharaan, un territoire de 925 km2 dans AlUla qui abrite certaines des formations rocheuses et des habitats désertiques les plus impressionnants de la région, gérées par des rangers locaux formés par des spécialistes internationaux.

« Nous avons réintroduit des gazelles Idmi, des bouquetins de Nubie et des autruches à cou rouge dans la réserve, et elles prospèrent et se portent bien », a déclaré le Dr Ahmed Al-Malki, chef de la réserve.

Le léopard d’Arabie pourrait bientôt suivre. En avril de cette année, deux oursons sont nés dans le cadre d’un programme de reproduction pour préserver et finalement réintroduire les espèces en danger critique d’extinction dans la nature dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite.

Au cœur de la vision d’AlUla se trouve l’incorporation des initiatives artistiques et culturelles. Le manifeste culturel de l’CRU dit: «AlUla deviendra mondialement connue comme un endroit pour rêver, où les plus grands artistes et penseurs de notre temps se réunissent pour étirer leurs capacités créatives et réaliser certaines de leurs œuvres d’art et expériences artistiques les plus ambitieuses – un carrefour culturel en évolution pour aujourd’hui et l’avenir ».

Tout comme les caravanes de l’Antiquité sont venues jadis faire du commerce sur cette terre, AlUla, avec une ancienne Hégra renaissante, attirera à nouveau des voyageurs de tous les coins du monde.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Hégra et AlUla: renaissance des anciens carrefours de l’Arabie

19/12/19

Une vue des ruines de l’ancienne ville d’AlUla et de la nouvelle ville qui lui est adjacente. (Photo fournie)

  • Le festival Winter at Tantora (Hiver à Tantora) du Royaume d’Arabie saoudite durera plus de 12 week-ends, attirant le monde à AlUla du 19 décembre 2019 au 7 mars 2020
  • Les sites archéologiques d’Hégra, l’ancienne ville nabatéenne du nord-ouest de l’Arabie saoudite, seront ouverts au public l’année prochaine

RIYAD: Hégra, ancienne ville des Nabatéens dans la vallée d’AlUla au nord-ouest de l’Arabie saoudite, sort des brumes du temps pour prendre la place qui lui revient comme l’une des merveilles du monde.

Peu ont eu le privilège de visiter Hégra, taillé dans les rochers du Hijaz dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite il y a deux millénaires et perdu depuis des siècles.

 https://www.arabnews.com/Alula

Le dévoilement des spectaculaires tombeaux taillés dans la roche d’Hégra fait partie d’une initiative visant à transformer la région élargie d’AlUla en l’une des plus grandes destinations de tourisme culturel au monde.

En 2020, les sites archéologiques d’Hégra seront rouverts au public, qui a eu son premier aperçu depuis de nombreuses années à travers le festival Winter at Tantora 2018.

La célébration de l’art, de la musique et du patrimoine attirera une fois de plus le monde à AlUla du 19 décembre au 7 mars. Au cours de 12 week-ends de festivités, les visiteurs auront droit à un mélange éclectique d’artistes, dont les Gipsy Kings, Lionel Richie, Enrique Iglesias, Craig David et Jamiroquai.

Le ténor italien Andrea Bocelli, le pianiste grec Yanni et le compositeur égyptien Omar Khairat reviendront également au Winter at Tantora. Dans la nouvelle année, la musique de Beethoven sera entendue pour célébrer le 250éme anniversaire du compositeur allemand.

La décision de l’Arabie saoudite d’ouvrir Hégra et la vallée d’AlUla restaure un chapitre manquant dans l’histoire de la région et du monde entier.

Mada’in Salih était le nom post-islamique de Hégra, une ville perdue dans la vallée d’AlUla. Comme son célèbre jumeau Petra en Jordanie, Hégra a été construite par les Nabatéens, qui, du IV éme siècle avant JC environ à 106 après JC, contrôlaient les routes commerciales rentables qui traversaient la péninsule arabique d’est en ouest et du nord au sud.

AlUla regorge de trésors archéologiques des civilisations dadanite, nabatéenne, romaine et islamique, nichés dans de magnifiques paysages désertiques. (Fournie)

Peu de gens en savent autant sur Hégra et les Nabatéens que Laila Nehme, membre du corps professoral du prestigieux Centre national de la recherche scientifique en France et codirectrice du projet archéologique saoudo-français Hégra depuis 2008.

La première étude complète du site d’Hégra a été entreprise entre 2002 et 2005 par une équipe d’archéologues français sous la direction de Nehme, en collaboration avec la Commission saoudienne du tourisme et des antiquités.

L’enquête a jeté les bases de l’exploration archéologique du site qui a commencé en 2008 et s’est poursuivie depuis.

Reconnaissant que le tourisme et le patrimoine prendraient de plus en plus d’importance sur le plan économique pour l’Arabie saoudite, le Royaume a créé en 2000 une organisation qui, au fil des ans, est devenue la Commission saoudienne du tourisme et du patrimoine national (SCTH), rebaptisée en 2015.

La SCTH, sous la direction de son secrétaire général, le prince Sultan ben Salmane, a proposé la candidature d’Hégra à l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2007.

La demande a été acceptée et Hégra est devenu le premier bien du patrimoine mondial à être inscrit en Arabie saoudite.

La Commission royale pour AlUla (RCU), créée en 2017, travaille en partenariat avec l’Agence française de développement AlUla (Afalula), sur «la transformation de la région d’AlUla en une destination culturelle et touristique mondiale».

Dans la zone centrale, la plus grande catégorie de trouvailles est de loin l’art rupestre et les inscriptions. Jusqu’à présent, les archéologues ont identifié des inscriptions en neuf langues, dont l’utilisation s’étend sur des millénaires: thamudique, araméen, dadanitique, minéen, nabatéen, grec, latin, hébreu et arabe.

Dans une interview accordée au magazine Leaders en février 2019, le PDG de l’RCU, Amr Al-Madani, a déclaré qu’AlUla était «pleine de trésors archéologiques des civilisations dadanite, nabatéenne, romaine et islamique, nichée parmi les paysages désertiques d’une beauté stupéfiante».

Pierre angulaire du plan de la Vision 2030 de l’Arabie saoudite pour le développement durable de la nation, le projet vise à créer des opportunités pour la communauté et à stimuler l’économie locale à AlUla.

Afalula soutiendra la croissance des infrastructures, de l’archéologie et du tourisme dans la région, dans le but d’attirer 2 millions de visiteurs par an sur le site d’ici 2035, créant ainsi 35 000 emplois pour les habitants d’AlUla.

L’RCU a pour mission de contribuer 120 milliards de SR (32 milliards de dollars) au produit intérieur brut du Royaume d’ici 2035. Elle emploie actuellement 374 personnes, dont 134 à AlUla.

L’RCU mobilise également la communauté locale par le biais de programmes tels que Hammaya, dans lesquels 2 500 résidents se formeront pour défendre le patrimoine naturel et humain d’AlUla.

L’accent mis sur l’identité et le patrimoine locaux est indéniable. À environ 45 minutes de route de Hégra se trouve la réserve naturelle de Sharaan, un territoire de 925 km2 dans AlUla qui abrite certaines des formations rocheuses et des habitats désertiques les plus impressionnants de la région, gérées par des rangers locaux formés par des spécialistes internationaux.

« Nous avons réintroduit des gazelles Idmi, des bouquetins de Nubie et des autruches à cou rouge dans la réserve, et ils prospèrent et se portent bien », a déclaré le Dr Ahmed Al-Malki, chef de la réserve.

Le léopard d’Arabie pourrait bientôt suivre. En avril de cette année, deux oursons sont nés dans le cadre d’un programme de reproduction pour préserver et finalement réintroduire les espèces en danger critique d’extinction dans la nature dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite.

«Notre objectif est de créer un écosystème sain», a déclaré Al-Malki. «Lorsque nous avons commencé l’opération, nous employions des gardes forestiers des communautés locales formés par la Saudi Wildlife Authority et notre partenaire, le Mweka Wildlife College en Tanzanie ».

Les tombes de l’ère nabatéenne sculptées sur des formations de calcaire sont une caractéristique commune à AlUla. (Fournie)

Encore une fois, l’engagement de la communauté locale dans le projet est la clé de son succès. La réserve abritera également plusieurs complexes hôteliers de luxe, dont un conçu par le célèbre architecte français Jean Nouvel, dont les créations incluent le Louvre Abu Dhabi.

Un autre opérateur hôtelier de luxe destiné à AlUla est Aman Resorts, qui ouvrira trois stations éco-focalisées dans la région d’ici 2023.

L’un sera un camp de tentes de luxe, un autre une interprétation d’un ranch de style désertique, et le troisième sera situé à proximité des sites du patrimoine d’AlUla.

La salle de concert Maraya, conçue par le studio Gio Forma et ouverte en décembre 2018, sera également rénovée, avec une augmentation du nombre de sièges et l’ajout d’un restaurant, d’une terrasse sur le toit et de nouveaux espaces d’exposition qui accueilleront des événements artistiques.

Pour mieux répondre à l’inondation prévue de visiteurs dans la région, l’aéroport du Prince Abdul Majeed bin Abdul Aziz d’AlUla sera modernisé et agrandi, augmentant sa capacité de 100 000 passagers par an à 400 000.

L’an dernier, le festival Winter at Tantora a attiré des invités internationaux et des musiciens de classe mondiale dans la région, culminant avec le dévoilement de la vision de la région par le prince héritier Mohammed ben Salmane en février de cette année. L’RCU a chargé des artistes de créer des œuvres d’art public inspirées d’AlUla dans la vieille ville.

Cette fois, les attractions incluent la production théâtrale multimédia «Jameel Buthainah», une performance de danse caracalla d’inspiration nabatéenne, le Festival de ballon AlUla, des expériences de voitures et d’avions d’époque et la course de chevaux d’endurance Fursan.

Au cœur de la vision d’AlUla se trouve l’incorporation des initiatives artistiques et culturelles. Le manifeste culturel de l’RCU dit: «AlUla deviendra mondialement connue comme un endroit pour rêver, où les plus grands artistes et penseurs de notre temps se réunissent pour étendre leurs capacités créatives et réaliser certaines de leurs œuvres d’art et expériences artistiques les plus ambitieuses – une culture en évolution carrefour d’aujourd’hui et de demain ».

Tout comme les caravanes de l’Antiquité sont venues jadis faire du commerce sur cette terre, AlUla, avec une ancienne Hégra renaissante, attirera à nouveau des voyageurs de tous les coins du monde.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)