Le roi Salmane affirme que l’Arabie saoudite lutte énergiquement contre l’idéologie extrémiste et le terrorisme

24/11/20

Le roi Salmane d’Arabie saoudite (Photo fournie/Arab News)
  • Le roi Salmane d’Arabie saoudite a déclaré que le Royaume prenait d’importantes initiatives visant à lutter contre l’idéologie extrémiste et le terrorisme
  • Le roi Salmane souligne également la volonté de l’Arabie saoudite de renforcer ses relations avec les pays de l’Union européenne

RIYAD: Le roi Salmane d’Arabie saoudite a déclaré que le Royaume prenait d’importantes initiatives visant à lutter contre l’idéologie extrémiste et le terrorisme.

Cette déclaration a été faite à l’occasion d’un appel téléphonique avec Charles Michel, président du Conseil européen, rapporte l’Agence de presse saoudienne.

Au début de cet appel, Charles Michel a félicité le roi pour le «succès remarquable» du sommet du G20 organisé à Riyad le week-end dernier.

Charles Michel salue les efforts notables du Royaume dans la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme, ainsi que la volonté du Conseil de renforcer la coopération dans ces domaines avec le Royaume, étant donné son rôle de leader dans le monde islamique.

Le roi Salmane souligne également la volonté de l’Arabie saoudite de renforcer ses relations avec les pays de l’Union européenne.

Il indique que le Royaume a pris d’importantes initiatives visant à combattre l’idéologie extrémiste et le terrorisme, à promouvoir la tolérance et la coexistence entre les peuples ainsi que le dialogue entre les religions.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie saoudite offre une multitude d’options aux amateurs d’escalade

15/09/20

La première expérience d’escalade en plein air de Nasser Al-Zuhufi a eu lieu à Al-Shafa, un village de Taif, pendant l’été 2019. (Photo Fournie)
  • Nasser Al-Zuhufi, un Saoudien de 29 ans, décide d’affronter ses peurs d’une façon peu conventionnelle, grâce à l’adrénaline de l’escalade sportive
  • C’est le genre de sport qui s’apprend des autres et à travers l’expérience

DJEDDAH: La peur empêche de nombreuses personnes de profiter, avec leurs amis et leur famille, des activités les plus simples comme la natation, les parcs d’attraction et bien d’autres loisirs.

Nasser al-Zuhufi, un Saoudien de 29 ans, explique à Arab News qu’il a été un enfant anxieux et facilement effrayé et que la peur l’a toujours empêché de s’amuser avec ses amis et les membres de sa famille.

Il décide donc d’affronter ses peurs d’une façon peu conventionnelle, grâce à l’adrénaline de l’escalade sportive.

« Pour autant que je me souvienne, j’ai toujours eu peur de tout, littéralement de tout. Les chats, la route montagneuse menant à Taif, la vitesse et les montagnes russes. Ce sont des peurs inexpliquées. Elles n’ont pas de causes précises. »

« En grandissant, je redoutais de continuer à avoir peur de tout. J’ai même organisé ma vie en fonction de mes peurs, comme quand j’allais au parc d’attraction : je n’allais que dans les salles d’arcade et pas sur les montagnes russes. »

Un jour, Al-Zuhufi décide d’affronter ses peurs une à une. À 24 ans, il monte pour la première fois sur des montagnes russes, alors qu’il est étudiant aux États-Unis.

« C’était la première fois que j’avais l’impression de faire face à une peur. J’ai décidé de tenter l’aventure sans qu’il soit possible de revenir en arrière, peu importait mon ressenti. Après cela, j’ai eu un sentiment de puissance incroyable, c’était tellement libérateur ! Je n’avais jamais ressenti de montée d’adrénaline auparavant. Cette expérience de cinq minutes a changé ma vie. »

Sa première expérience d’escalade en plein air a lieu à Al-Shafa, un village de La Mecque, pendant été 2019.

« La première fois que j’ai fait de l’escalade, la hauteur du rocher me faisait peur. J’avais l’impression d’aller trop haut, trop vite, et je devais avancer très lentement pour m’y habituer, à ce moment-là. La peur n’était pas accablante et tout a disparu lorsque j’ai atteint la fin du parcours », déclare-t-il.

L’escalade la plus difficile d’Al-Zuhufi s’est déroulée au Liban. Il parle à ce sujet d’un stress à la fois « physique » et « émotionnel », soulignant l’importance de la confiance entre les grimpeurs et les assureurs.

Zaki Kazmi a formé de nombreuses personnes à différents niveaux d’escalade. (Photo Fournie)

« Physique, parce que la trajectoire était très haute, donc mes muscles étaient douloureux au moment où je suis arrivé au point le plus difficile du parcours. Émotionnel, parce que toute la zone était nouvelle pour moi et je faisais de l’escalade avec des gens que je rencontrais pour la première fois. Je n’ai donc pas passé assez de temps avec eux pour qu’existe la confiance nécessaire entre le grimpeur et l’assureur. Et je n’ai jamais terminé ce parcours », explique-t-il.

Un couple saoudien originaire du Pakistan, l’ingénieur civil Zaki Kazmi, 30 ans, et la biologiste Arshia Zahra Akhtar, 24 ans, ont créé une page Instagram (@our_monkey_business) qui relate leurs escalades dans le Royaume.

Le couple a déclaré que la communauté d’escalade était petite, en particulier dans le Royaume, mais qu’elle se développait très vite.

« C’est le genre de sport qui s’apprend des autres et à travers l’expérience. Ainsi, nous avons toujours bien accueilli et soutenu les nouveaux grimpeurs. Depuis huit ans en Arabie, j’ai déjà formé de nombreuses personnes à différents niveaux d’escalade, notamment en plein air. Ma femme a également été formatrice d’escalade en salle dans un gymnase pour femmes local, à Riyad », déclare Kazmi à Arab News.

« Nous accueillons et nous sommes disponibles pour guider toute personne intéressée par le sport ou qui souhaite simplement faire cette expérience », ajoute-t-il.

Kazmi confie qu’il aime pratiquer l’escalade à Tanomah, une petite ville du Sud, située entre Baha et Abha. « Je l’appelle le “Yosemite d’Arabie saoudite”. J’ai pratiqué l’escalade pour la première fois en 2016 avant que la Saudi Climbing Foundation ne développe complètement cette activité.

« Le soutien actif de la communauté d’escalade saoudienne, la vivacité des paysages et le développement rapide de nouveaux sites d’escalade devraient positionner l’Arabie saoudite parmi les meilleures destinations de voyages d’aventure. »

Selon lui, l’escalade a des vertus thérapeutiques et offre la chance de se connecter à la nature, loin des distractions de la ville.

« L’escalade est le sport le plus proche de la nature. Elle donne aux grimpeurs la chance de s’éloigner des lumières de la ville et de l’agitation, et d’obtenir leur dose de méditation hebdomadaire. C’est un sport qui nécessite non seulement un effort physique, mais aussi une force mentale. On peut renforcer sa santé mentale et physique grâce à une thérapie d’escalade continue. »

Akhtar est actuellement inscrite en doctorat de médecine aux États-Unis et elle continue de faire de l’escalade là-bas. Elle déclare que le Royaume a des sites d’escalade idéaux, que la communauté d’escalade saoudienne est très accueillante et qu’elle apporte un incroyable soutien.

« J’ai fait de l’escalade aux États-Unis, dans le Massachusetts et au Texas, tout en étudiant ici. Et je peux dire que l’Arabie saoudite possède des sites d’escalade de qualité. Le pays dispose d’un potentiel infini et tant d’endroits doivent encore être explorés ; c’est donc véritablement un joyau caché », déclare-t-elle à Arab News.

« La communauté d’escalade saoudienne se montre accueillante et apporte un incroyable soutien. Elle met en outre à la disposition des sportifs une vaste gamme de voies d’escalade et de trajectoires. Donc, si vous êtes accro à l’adrénaline, à la recherche de nouvelles trajectoires d’escalade et que vous êtes prêt à explorer des endroits vierges, il faut faire de l’escalade en Arabie », conclut-elle.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)