Le roi Salmane affirme que l’Arabie saoudite lutte énergiquement contre l’idéologie extrémiste et le terrorisme

24/11/20

Le roi Salmane d’Arabie saoudite (Photo fournie/Arab News)
  • Le roi Salmane d’Arabie saoudite a déclaré que le Royaume prenait d’importantes initiatives visant à lutter contre l’idéologie extrémiste et le terrorisme
  • Le roi Salmane souligne également la volonté de l’Arabie saoudite de renforcer ses relations avec les pays de l’Union européenne

RIYAD: Le roi Salmane d’Arabie saoudite a déclaré que le Royaume prenait d’importantes initiatives visant à lutter contre l’idéologie extrémiste et le terrorisme.

Cette déclaration a été faite à l’occasion d’un appel téléphonique avec Charles Michel, président du Conseil européen, rapporte l’Agence de presse saoudienne.

Au début de cet appel, Charles Michel a félicité le roi pour le «succès remarquable» du sommet du G20 organisé à Riyad le week-end dernier.

Charles Michel salue les efforts notables du Royaume dans la lutte contre l’extrémisme et le terrorisme, ainsi que la volonté du Conseil de renforcer la coopération dans ces domaines avec le Royaume, étant donné son rôle de leader dans le monde islamique.

Le roi Salmane souligne également la volonté de l’Arabie saoudite de renforcer ses relations avec les pays de l’Union européenne.

Il indique que le Royaume a pris d’importantes initiatives visant à combattre l’idéologie extrémiste et le terrorisme, à promouvoir la tolérance et la coexistence entre les peuples ainsi que le dialogue entre les religions.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Discours du roi Salmane au G20: le monde face à la pandémie

23/11/20

« Ensemble, nous pouvons atteindre notre but, qui est de protéger les vies et les moyens de subsistance et de modeler un monde meilleur qui permette à tous d’accéder aux opportunités qu’offre ce XXIe siècle», a conclu le roi Salmane. (Twitter, capture d’écran)
  • «Le monde fait face à une crise sanitaire mondiale sans précédent affectant les personnes, les communautés et les économies», a déclaré le roi Salmane d’Arabie saoudite
  • Nous observons les avancées réalisées en matière de développement de vaccins, et la priorité est désormais d’assurer un accès au sérum et aux tests abordable et équitable pour tous

DUBAÏ: «Le monde fait face à une crise sanitaire mondiale sans précédent affectant les personnes, les communautés et les économies», a déclaré le roi Salmane d’Arabie saoudite, au début de son discours lors de la table ronde rassemblant les leaders du G20.

«Depuis la genèse de l’épidémie, dans le but de lancer une réaction globale, nous nous étions rencontrés lors d’un sommet extraordinaire en mars dernier, pour promptement coordonner des mesures visant à contenir cette crise. Nous continuons à le faire», a-t-il poursuivi.

«La pandémie a démontré que la coopération internationale est la façon optimale de surmonter des crises. Nous devons nous concentrer sur les segments les plus vulnérables. Nous devons soutenir l’ensemble des pays du monde, parce que nous ne pourrons pas surmonter cette épidémie tant que toutes les nations n’en seront pas débarrassées.

En avril, l’Arabie saoudite s’est accordée avec des organisations internationales et des leaders mondiaux pour lancer l’accès à des outils d’accélération liés à la lutte contre la Covid-19. Nous avons coorganisé l’Événement global des donations pour le coronavirus afin de répondre à la pénurie mondiale en matière de développement et de distribution d’outils de diagnostics et de vaccins. Le Royaume a contribué à hauteur de 500 millions de dollars à cet effet.

Nous observons les avancées réalisées en matière de développement de vaccins, et la priorité est désormais d’assurer un accès au sérum et aux tests, abordable et équitable pour tous.

Cette pandémie met véritablement notre système de santé global à l’épreuve. C’est pourquoi, au cours de notre présidence du G20, nous avons lancé plusieurs initiatives cruciales destinées à réduire nos temps de réponse et améliorer notre préparation à une pandémie.»

Le roi Salmane a également évoqué l’initiative proposée par le Royaume, destinée à établir une préparation durable à même de répondre à toute épidémie future. «Nous avons hâte de poursuivre cette discussion lors de la présidence italienne du G20 l’année prochaine», a-t-il déclaré.

«Ensemble, nous pouvons atteindre notre but, qui est de protéger les vies et les moyens de subsistance et de modeler un monde meilleur qui permette à tous d’accéder aux opportunités qu’offre ce XXIe siècle », a conclu le souverain d’Arabie saoudite.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’autonomisation des femmes est la priorité absolue de la Vision 2030, déclare le président du Conseil des chambres saoudiennes

20/11/20

Khaled Al-Yahya

RIYAD: Khaled Al-Yahya, secrétaire général du Conseil des chambres saoudiennes, a souligné que l’autonomisation économique des femmes saoudiennes fait partie des priorités du plan de réforme de la Vision 2030.

Dans son discours d’ouverture à la première réunion du Conseil de coordination pour les affaires féminines au Conseil des chambres saoudiennes pour la session en cours, Al-Yahya a déclaré: «Le Conseil des chambres saoudiennes cherche à promouvoir l’autonomisation des femmes dans toutes les activités et domaines économiques, que ce soit au niveau du conseil ou des autorités qui cherchent à soutenir l’autonomisation économique des femmes. »

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le succès de l’Arabie saoudite dans l’élimination de l’extrémisme est salué

14/11/20

Dr Yousef bin Ahmed Al-Othaimeen. (SPA)

« La digression du prince héritier a expliqué que l’islam criminalisait les opérations terroristes et interdisait l’effusion de sang »
DJEDDAH: Le secrétaire général de l’Organisation de la coopération islamique, Dr Yousef Al-Othaimeen, a confirmé que le discours du prince héritier Mohammad ben Salmane, dans lequel il a remercié le roi Salmane, selon son discours devant le Conseil de Shoura, était caractérisé par la transparence dans toutes les affaires locales, y compris les réalisations de l’Arabie saoudite dans un court laps de temps.

Il a salué l’assurance du prince héritier que le Royaume combattait le terrorisme et l’extrémisme en éliminant le projet idéologique qui était établi depuis 40 ans, alors que les citoyens saoudiens faisaient preuve de tolérance et rejetaient les idées extrémistes. «La digression du prince héritier a expliqué que l’islam criminalisait les opérations terroristes et interdisait les effusions de sang.»

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie saoudite réalise des «exploits sans précédent», affirme le prince héritier

12/11/20

Prince Mohammed ben Salmane. (Photo fournie/ Arab News)

Le prince héritier Mohammed ben Salmane a affirmé que la campagne anticorruption a porté ses fruits, et a permis de recouvrer 247 milliards de riyals saoudiens (55,8 milliards d’euros) en trois ans
Le fonds souverain du Royaume, le Fonds d’investissement public (PIF) injectera 150 milliards de riyals annuellement – soit près de 34 milliards d’euros – dans l’économie en 2021 et en 2022, a également annoncé le prince
LONDRES : Le prince héritier Mohammed ben Salmane a déclaré jeudi que l’Arabie saoudite avait réussi à réaliser des exploits sans précédent dans un temps record, selon l’agence de presse saoudienne (SPA).

Dans une allocution adressée au Conseil de la Choura (Assemblée consultative), le prince héritier a affirmé que le Royaume avait connu une croissance exponentielle au cours des trois dernières années, et a souhaité que cette croissance s’accélère lorsque la pandémie de coronavirus prendra fin.

Le prince a précisé que le Royaume fait partie des dix pays dans le monde qui ont le mieux lutté contre la pandémie de Covid-19, malgré toutes les difficultés. Il a ajouté que la priorité du Royaume est de remédier au chômage et d’accroître les opportunités d’emploi.

Le prince Mohammed souligne que, bien que la corruption ait sévi dans le Royaume et qu’elle se soit jadis propagée comme un «cancer», la campagne anticorruption a été efficace et a permis de recouvrer 247 milliards de riyals saoudiens (55,8 milliards d’euros) en trois ans.

Il indique également que le gouvernement a entrepris une vaste restructuration pour augmenter les revenus non pétroliers et travaille dur afin de diversifier et de doubler la taille de l’économie du pays.

Les bons résultats du PIF

Le fonds souverain du Royaume – le Fonds d’investissement public (PIF) – injectera 150 milliards de riyals annuellement (soit près de 34 milliards d’euros) dans l’économie en 2021 et en 2022, a également annoncé le prince.

Le fonds a réussi à obtenir un meilleur retour sur investissement, avec un minimum de 7%, contre 2% depuis sa mise en place, certains investissements offrant un retour sur investissement dépassant 70%, voire pour certains supérieur à 140%, a-t-il ajouté.

Le prince a expliqué que les liquidités pour le PIF seront créées en réutilisant ces investissements et en créant des circuits économiques locaux à même de favoriser l’émergence de secteurs inédits qui offriront de nouvelles possibilités.

En outre, il a souligné que le PIF avait créé plus de 190 000 emplois au cours de ces quatre dernières années, ajoutant que les actifs mobiliers et immobiliers, qui valent des dizaines de milliards de riyals, ont été transférés au ministère des Finances et reflèteraient les recettes, une fois liquidées.

L’Arabie saoudite possède l’une des économies les plus importantes du monde et le gouvernement a réformé le marché du travail pour attirer des employés à valeur ajoutée, a encore assuré le prince.

S’exprimant un jour après l’attentat qui a eu lieu dans un cimetière à Djeddah et celui de l’ambassade saoudienne aux Pays-Bas, le prince a averti que le Royaume continuerait à frapper d’une «main de fer» ceux qui menacent sa sécurité et sa stabilité.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le roi Salmane et Angela Merkel discutent G20 et lutte contre l’extrémisme

10/11/20

Le roi Salmane d’Arabie saoudite et la chancelière allemande Angela Merkel ont eu un entretien téléphonique pour discuter du terrorisme et du G20. (Dossier / Palais royal saoudien / AFP)

Le roi Salmane a également réitéré la position du Royaume, qui condamne fermement les caricatures offensantes du prophète Mahomet
Le roi a également déclaré qu’il était important de promouvoir le rapprochement entre les fidèles des différentes religions
RIYAD: L’Arabie saoudite et l’Allemagne ont convenu lundi de la nécessité de lutter contre toutes formes d’extrémisme et de terrorisme, a rapporté l’agence de presse saoudienne.

Lors d’un entretien téléphonique avec la Chancelière allemande, Angela Merkel, le Roi Salmane a affirmé que le Royaume condamne fermement les attentats terroristes commis récemment en France et en Autriche.

Trois personnes ont été tuées dans une attaque au couteau dans une église de la ville de Nice, dans le sud de la France, le 29 octobre. Dans la capitale autrichienne, à Vienne, des hommes armés ont orchestré des attaques simultanées dans la ville, notamment près d’une synagogue, tuant au moins quatre personnes.

Le roi a également réitéré la position du Royaume, qui condamne fermement les caricatures offensantes du prophète Mahomet. Il a affirmé que «la liberté d’expression est une valeur morale primordiale qui favorise le respect et la coexistence entre les peuples, et non un outil pour répandre la haine et mener vers une confrontation entre les cultures et les civilisations.»

Le roi Salmane a également déclaré qu’il était important de promouvoir le rapprochement entre les fidèles des différentes religions et les tenants de diverses civilisations, de répandre les valeurs de tolérance et de modération, et de rejeter toutes les formes de pratiques génératrices de haine, de violence et d’extrémisme.

Au cours de l’appel, les deux parties ont également discuté des relations bilatérales et des moyens de les renforcer dans divers domaines, parallèlement aux efforts déployés en vue de la préparation du prochain sommet annuel du G20.

L’Arabie saoudite assume la présidence du G20 depuis le 1er décembre 2019, et devrait accueillir le 15e G20 dans sa capitale Riyad, les 21 et 22 novembre.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Comment les femmes saoudiennes deviennent des partenaires égaux dans le progrès

01/11/20

La saoudienne Rodina Maamoun, qui employait 19 jeunes femmes pour remplacer presque entièrement les hommes, vend des bijoux dans un magasin de détail du centre commercial Hayat de Riyad le 19 février 2020 (AFP / File Photo)

Le Fonds de développement industriel saoudien (SIDF) a placé les pratiques non-sexistes au cœur du développement industriel du Royaume
Noor Shabib, vice-présidente de la SIDF, affirme que la parité des sexes et la préparation des femmes aux postes de direction sont deux priorités majeures
RIYAD: La participation des femmes à la population active et à l’économie saoudienne au sens large et le fait d’avoir plus de femmes à des postes de direction est l’un des principaux objectifs de la stratégie de réforme de la Vision 2030 du Royaume. C’est pourquoi le Fonds de développement industriel saoudien (SIDF) a fait de la parité des sexes et de la promotion des femmes à des postes de responsabilité une priorité absolue, selon sa vice-présidente de la planification stratégique et du développement des affaires, Noor Shabib.

Le SIDF a déjà franchi des étapes importantes, faisant passer la proportion de femmes dans son personnel de zéro à 17% en moins de trois ans, ce qui en fait l’une des entités les plus performantes à cet égard parmi les entités gouvernementales saoudiennes.

«Non seulement cela – nous avons des femmes employées dans chaque département, distribuant des femmes leaders et des jeunes talents dans tous les départements et à divers rangs et postes, allant de vice-présidente pour la planification stratégique et le développement des affaires, directrice de la gestion des risques d’entreprise et directrice de l’académie SIDF », a déclaré Shabib à Arab News. «Nous avons donc des femmes aux plus hauts niveaux, ce dont nous sommes très fiers».

Shabib espère que le partenariat de le SIDF avec la Société philanthropique Alnahda pour les femmes lors de l’édition de cette année du Women 20 (W20), virtuellement accueilli par Riyad, a encouragé davantage d’institutions saoudiennes à emboîter le pas.

«Le SIDF est un commanditaire défenseur de W20 et de la société Alnahda, unissant leurs forces pour soutenir le plaidoyer sur les problèmes des femmes en Arabie saoudite pour autonomiser les femmes, la diversité et l’inclusion sur le lieu de travail», a déclaré Shabib.

Créé en 1974, le SIDF a été créé pour fournir des prêts à moyen et long terme au secteur industriel privé. Aujourd’hui, il dispose d’un capital d’une valeur de 105 milliards de RS (28 milliards de dollars). Il est donc bien placée pour promouvoir le changement dans toute une partie de l’économie.

L’un des programmes phares du SIDF est son programme de formation Nokhab, qui existe depuis plus de 40 ans, offrant aux employés débutants des qualifications avancées en affaires, en ressources humaines et en ingénierie.

«Il y a deux ans, le SIDF a fixé un objectif de parité homme-femme pour le programme», a déclaré Shabib. «Notre programme Nokhab il y a quelques années était de toute évidence 100% masculin, car c’est tout ce que vous aviez. Nous avons exigé que 50 pour cent de tous les nouveaux diplômés soient des femmes».

Lorsque les institutions s’ouvrent à accepter plus de femmes dans leur personnel, elles deviennent beaucoup plus méritocratiques, bénéficiant d’un pool plus large de talents et d’expérience, a déclaré Shabib.

EN CHIFFRES

Femmes et COVID-19

* 22% – Les femmes des pays du G20 n’ont pas accès à des comptes bancaires formels.

* 64% – Part des entreprises dirigées par des femmes dans les opérations commerciales des pays du G20 fortement touchées par le COVID-19.

* 30% – Pertes d’emplois pour les femmes prévues dans les secteurs touchés par le COVID-19 dans les pays du G20.

«Cela signifie que je peux choisir le meilleur parmi les hommes et les femmes», dit-elle. «Les femmes que nous avons ne sont pas les meilleures parce qu’elles sont des femmes – elles sont les meilleures parce qu’elles ont travaillé dur et qu’elles ont mérité leur place ici. Elles sont en compétition comme tout le monde. Nous embauchons les meilleurs.

Le résultat a été une culture de travail beaucoup plus positive. «Le fait d’avoir des femmes dans l’équipe de direction du SIDF a eu un impact positif sur les aspirations des femmes juniors travaillant avec nous et leur a donné une bonne image de ce à quoi pourrait ressembler leur progression de carrière», a déclaré Shabib.

Shabib est peut-être un exemple d’autonomisation professionnelle des femmes. Après avoir obtenu une licence en génie informatique, Shabib est devenue la première femme ingénieur de terrain d’Arabie saoudite chez Schlumberger Drilling and Measurements en 2003.

En 2008, elle a obtenu un MBA à l’Université d’Oxford et a continué à travailler à Al-Khobar en tant que responsable adjointe des services chez Rawabi Trading and Contracting Co. Puis, entre 2011 et 2017, elle a rejoint Saudi Aramco, occupant plusieurs rôles. Pendant ce temps, elle a terminé sa deuxième maîtrise en leadership pétrolier et gazier et en 2015, elle est devenue boursière Eisenhower.

Shabib a co-fondé le Groupe (Qudwa) en 2012 pour sensibiliser aux différences entre les sexes sur le lieu de travail. Ses 5 000 membres – dont 77% d’hommes – ont organisé plus de 60 événements et ateliers et mis en place des programmes de mentorat pour les jeunes femmes, qui ont ensuite été transférés à la division diversité et inclusion d’Aramco.

De là, elle a accepté un emploi au Center for Strategic Development, un groupe de réflexion semi-gouvernemental fournissant aux décideurs des recherches factuelles sur le développement socio-économique sous la tutelle du ministère de l’Économie et de la Planification.

Le panel a également cherché à mettre en évidence certaines des meilleures pratiques aux niveaux local et mondial pour attirer davantage de femmes dans le secteur manufacturier. (AFP / Fichier Photo)

Ces expériences lui ont clairement servi depuis son arrivée au SIDF en 2018. Un élément clé du mandat du fonds est de soutenir le Programme national de développement industriel et de logistique (NIDLP), qui aide le Royaume à devenir une puissance industrielle de premier plan et un centre logistique international à travers une gamme de produits de prêt et de conseil. Au cœur de cela, il faut encourager davantage de femmes à lancer et à gérer des entreprises du secteur privé.

«Au cours des 46 dernières années, le SIDF a été témoin de certains des hommes d’affaires les plus prospères qui sont désormais à la tête du secteur industriel. Maintenant que nous recrutons plus de femmes talentueuses, nous visons à les soutenir et à enrichir le secteur industriel avec des femmes d’affaires prospères », a déclaré Shabib.

«Toutes les offres appliquent une politique non sexiste sans discrimination fondée sur le sexe en ce qui concerne l’accès aux services et aux opportunités. Le SIDF continue d’innover de nouveaux produits et services plus personnalisés qui garantissent que les mêmes opportunités sont offertes aux hommes et aux femmes investisseurs pour accroître la participation du secteur privé dans le Royaume ».

Ces initiatives et bien d’autres ont été présentées lors du sommet W20 plus tôt en octobre, où Shabib a participé à une table ronde intitulée «Répliquer le succès dans la fabrication inclusive», aux côtés de Selina Jackson, vice-présidente principale des relations gouvernementales mondiales et des politiques publiques chez Procter & Gamble et Mohammed Al-Mutlaq, responsable de la stratégie chez Alfanar Group.

«Le but de la session était de mettre en évidence les avantages de la diversité. Ces avantages se refléteront sur le paysage industriel et éclaireront les raisons pour lesquelles il y a moins de femmes entrepreneurs et industrielles », a déclaré Shabib.

Une photo prise le 29 juillet 2020 montre des pèlerins circulant autour de la Kaaba, le sanctuaire le plus sacré de l’Islam, au centre de la Grande Mosquée de la ville sainte de La Mecque, au début du pèlerinage annuel musulman du Hajj. (AFP / Fichier Photo)

Le panel a également cherché à mettre en évidence certaines des meilleures pratiques aux niveaux local et mondial pour amener plus de femmes dans l’industrie manufacturière – en reconnaissant où ces efforts ont été couronnés de succès et en identifiant les domaines nécessitant des améliorations.

Une des réussites est une usine Alfanar en Arabie Saoudite, qui est exploitée par un personnel de 650 femmes depuis 2004. «C’est incroyable. J’ai visité l’usine. C’était tellement humble et inspirant parce qu’elles aiment l’endroit, elles sont tellement heureuses et autonomes et elles avancent dans leur carrière. Certains d’entre eux sont là depuis 17 ans, alors elles adorent ça », a déclaré Shabib.

Procter & Gamble peut également être considéré comme une réussite, ayant atteint une représentation des sexes de 50/50 au sein de son conseil d’administration.

«L’une des choses les plus importantes qui a été mentionnée est l’importance de la formation sur les préjugés sexistes pour changer la culture afin de rendre l’environnement plus accueillant et retenir les femmes», a déclaré Shabib. «Selina a indiqué à quel point c’était révélateur pour les hommes lorsqu’ils ont suivi la formation».

Avec ces exemples inspirants à l’esprit, le SIDF lance un nouveau programme en novembre, en association avec le Conseil des chambres saoudiennes consacré à l’autonomisation des femmes entrepreneurs, intitulé «Comment démarrer votre projet industriel».

«En recrutant plus de femmes dans le SIDF et en investissant dans leur développement, que ce soit par le biais de notre programme de crédit ou des programmes que nous avons en partenariat avec Stanford, LBS ou Fitch Learning, nous contribuerons à créer une bonne base pour les femmes industrielles qui contribuera à l’avancement du pays dans les années à venir », a déclaré Shabib.

«Cela ajoutera également au niveau de prise de conscience de ce qu’il faut pour devenir une entrepreneuse industrielle ambitieuse, ce qui est notre vision ».

Twitter: @LujainBenGassem

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

10 km de pèlerins étrangers arrivent le premier jour de la reprise de l’Omra

01/11/20

MAKKAH : Quelque 10 000 pèlerins internationaux arrivent en Arabie saoudite après une interruption de sept mois pour pratiquer la Omra et visiter la mosquée du Prophète le premier jour de la troisième étape de la reprise de la Omra.

Selon le vice-ministre du Hajj et de la Omra, le Dr Amr Al-Maddah, les 10 000 pèlerins arrivant de l’étranger doivent d’abord obtenir un permis. À leur arrivée, les pèlerins doivent s’isoler pendant trois jours avant d’être transportés vers les sites Miqat, principales limites auxquelles les pèlerins ayant l’intention de pratiquer la Omra doivent se transformer en Ihrams.

Ils peuvent rester dans le Royaume jusqu’à 10 jours, dont trois sont isolés. Conformément au protocole, 500 groupes de pèlerins internationaux sont dispersés tout au long de la journée, chacun avec 20 pèlerins. L’âge maximum des pèlerins internationaux est fixé à 50 ans.

Le vice-ministre a ajouté que les pays sont soumis à une évaluation continue par le Centre saoudien de prévention et de contrôle des maladies et le ministère de la Santé dans le cadre des normes et protocoles approuvés par le gouvernement. Les visas pour les pèlerins en provenance de pays qui connaissent une augmentation notable du nombre seront suspendus jusqu’à une évaluation plus approfondie.

fait en bref

Plus de 1,4 million utilisent l’application Eatmarna dont 3 millions de téléchargement. Un million de permis ont été délivrés pour exécuter des prières et la Omra.

Avec le début de la troisième étape, les saintes mosquées fonctionneront à 100%, une étape charnière pour les entreprises du secteur. Al-Maddah a ajouté que si, à un moment quelconque, il y a un motif de préoccupation ou un danger pour les pèlerins, le ministère évaluera la situation et reviendra aux étapes précédentes et réduira la capacité.

Actuellement, Saudia est la seule compagnie aérienne certifiée autorisée à transporter des pèlerins vers et depuis le Royaume. Les pèlerins arrivant de pays d’où le transporteur n’opère pas doivent s’arranger par l’intermédiaire d’un tiers, comptabilisé par le Royaume.

Les pèlerins doivent avoir un guide de santé fourni par les entreprises de l’Omra pour suivre chaque groupe tout au long de leur visite. Les pèlerins doivent également avoir une assurance maladie complète qui comprend un traitement d’urgence en cas d’infection et un éventuel test PCR.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Le Roi Salmane rend hommage aux femmes lors du sommet du W20

22/10/20

  • Le roi saoudien a décrit les femmes comme source d’évolution dans la société
  • La présidence saoudienne du G20 a consacré une attention particulière à la discussion des politiques relatives aux femmes

RIYADH: Le Roi Salmane d’Arabie saoudite au rôle exceptionnel joué par les femmes lors de la pandémie de coronavirus.

Dans un discours prononcé mercredi, à la fin du W20, sur le groupe d’engagement des femmes du G20, le Roi Salmane a exprimé sa «gratitude au groupe d’engagement des femmes pour ses efforts remarquables et son insistance à réaliser son programme pendant en ces temps difficiles causés par la pandémie».

Le roi saoudien a décrit les femmes comme source d’évolution dans la société, tout en affirmant que sans femmes autonomes et indépendantes, toute réforme serait difficile. «Les femmes sont la principale source de développement de toute société. Par conséquent, sans femmes autonomes, il serait presque impossible de mettre en œuvre des réformes sociétales. Les femmes constituent la moitié de la société, ce sont elles qui élèvent nos générations futures. Elles ont marqué l’histoire avec leur rôle remarquable dans l’orientation du changement ainsi que dans la prise de décision».

Le Roi a rappelé que la présidence saoudienne du G20 a consacré une attention particulière à la discussion des politiques relatives aux femmes lors de différentes réunions ministérielles et de groupes de travail.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie saoudite, partenaire de Google, prévoit de « moderniser » le Moyen-Orient

18/10/20

DUBAI : Plusieurs ministères saoudiens se sont associés au géant de la technologie Google pour lancer un ensemble de projets visant à aider la stratégie économique et la transformation numérique du Royaume.

Google a déclaré que les initiatives se concentreront sur l’Arabie saoudite et la région MENA et stimuleront la reprise économique au cours de la pandémie de coronavirus. Le programme, intitulé « Devenir plus fort avec Google », comprendra une liste complète d’outils numériques, de subventions et d’opportunités de formation pour soutenir les entreprises locales et les demandeurs d’emploi dans toute la région. Dans le Royaume, Google ciblera les secteurs de la vente au détail, du tourisme et de la technologie, y compris la Poste Saoudienne, qui répertoriera 100 000 entités locales sur la plate-forme numérique de l’entreprise et formera ses employés au marketing en ligne.

« Nous sommes fiers de nous associer à Google dans cette initiative visant à apporter de la valeur aux ressortissants saoudiens, aux résidents et aux entreprises locales, en particulier aux PME, en les rassemblant à l’aide de la plate-forme Google « My Business », a déclaré le président de la Poste Saoudienne Anef Abanomi.

« Grâce à ce partenariat, nous visons à répertorier jusqu’à 100 000 entreprises dans la première phase, conformément aux objectifs de transformation stratégique de la Poste Saoudienne pour améliorer la qualité de vie et aider les PME à atteindre leurs objectifs de commerce électronique et de numérisation », a-t-il ajouté.

Lino Cattaruzzi, directeur général de Google dans la région MENA, a déclaré dans un communiqué de presse : « Pendant la pandémie, les outils en ligne ont été une bouée de sauvetage pour beaucoup en Arabie saoudite. Tirer le meilleur parti de l’opportunité en ligne peut aider les Saoudiens, les entreprises et les communautés saoudiennes et dans la région au sens large à rebondir plus fort. » Il a déclaré que le programme doterait les entreprises et les particuliers du Royaume de compétences numériques, en particulier dans les secteurs les plus touchés par la pandémie, tels que le commerce de détail et le tourisme.

POINTS FORTS

Dans le Royaume, Google ciblera les secteurs de la vente au détail, du tourisme et de la technologie, y compris la Poste Saoudienne, qui répertoriera 100 000 entités locales sur la plate-forme numérique de l’entreprise et formera ses employés au marketing en ligne.

Le géant de la technologie s’est également associé à plusieurs organismes saoudiens – dont le ministère des Communications et des Technologies de l’information et le ministère du Tourisme – pour mettre en œuvre les programmes. Un projet devrait former 50000 étudiants et entreprises au marketing numérique.

« Nous restons fondamentalement optimistes quant à l’avenir de cette région et nous sommes convaincus qu’en collaborant avec des partenaires locaux, nous pouvons stimuler la reprise et tirer parti de l’accélération rapide de l’adoption des technologies que nous avons constatée pendant la crise », a déclaré Cattaruzzi.

Le programme comprend également une formation sur le cloud pour les entreprises locales, ainsi que des ateliers sur les compétences numériques avancées, telles qu’une plate-forme d’apprentissage automatique qui enseignera à environ 140000 développeurs en mettant l’accent sur les femmes.

Google a déclaré qu’il souhaitait aider 1 million de personnes et d’entreprises de la région MENA à acquérir des compétences numériques et à développer leurs entreprises d’ici la fin de 2021.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)