13 femmes nommées à la Commission saoudienne des droits de l’homme

03/07/20

Le roi Salman a rendu l’ordonnance. (SPA)

  • Cette décision est conforme aux efforts déployés par les dirigeants du Royaume pour permettre aux femmes d’occuper des postes de direction dans divers domaines.

RIYAD : Treize femmes ont été nommées à la Commission saoudienne des droits de l’homme (CDH) en vertu d’un décret royal publié par le roi d’Arabie saoudite Salman.

Ces nominations signifient que la moitié des postes au sein du conseil de la commission seront occupés par des femmes – une étape majeure dans la promotion de l’autonomisation des femmes dans le pays.

«La nomination de 13 femmes au conseil du CDH, avec un total de 26 membres, est conforme aux efforts déployés par les dirigeants du Royaume pour permettre aux femmes d’occuper des postes de direction dans divers domaines, et aide à réaliser ce qui est le mieux pour le pays», a déclaré le Dr Awwad bin Saleh Al-Awwad, chef du CDH.

Il a remercié le roi Salman et le prince héritier Mohammed bin Salman d’avoir publié l’arrêté royal pour former le conseil de la commission à sa quatrième session pour une période de 4 ans.

Al-Awwad a déclaré que le soutien et les conseils des dirigeants saoudiens avaient eu un impact considérable sur la mission du CDH visant à promouvoir et à consolider les principes des droits de l’homme au profit des Saoudiens et des expatriés.

Parallèlement, le Comité national du Royaume pour la lutte contre le trafic des êtres humains (NCCHT), en coopération avec l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (UNODC), a achevé un programme de formation en quatre parties pour 350 participants de l’ensemble des 13 régions du Royaume impliqués dans la collecte et gérer les données sur les délits impliquant le trafic des personnes.

Le programme est le dernier d’une série complète d’initiatives de formation qui ont suivi la mise en place en mars du premier mécanisme national d’orientation du Royaume, un cadre pour identifier et soutenir les victimes potentielles de la traite des personnes.

Près d’une douzaine de ministères et autorités saoudiens, ainsi que d’autres organismes gouvernementaux et non gouvernementaux, participent à cette initiative.

Sarah Al-Tamimi, vice-présidente du NCCHT, a déclaré: «L’achèvement de cette phase de formation fait partie d’un programme holistique qui aborde la traite des personnes sous divers angles. Nous nous engageons à combattre ce crime abominable et à protéger tout le monde, sans exception, dans le Royaume».

Il a ajouté: « Il s’agit d’un crime qui ne connaît pas de frontières et nous oblige tous à travailler ensemble pour l’éradiquer ».

Le juge Hatem Fouad, représentant de l’ONUDC pour la région du Golfe, a déclaré: «Notre partenariat avec le Royaume reflète la réalité de la lutte complexe, internationale et multiforme contre le trafic des personnes.

« Je remercie les membres du comité et la vice-présidente Sarah Al-Tamimi pour leur coopération fructueuse, et je remercie les participants aux sessions de formation d’avoir continué d’améliorer la riposte anti-trafic du Royaume », a-t-il déclaré.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)