L’Arabie saoudite en partenariat avec une agence des Nations Unies pour autonomiser les enfants dans le cyberespace

18/12/20

Assurer la sécurité des enfants dans le cyberespace est une priorité clé. (AFP)

Le lancement du programme renforce l’initiative internationale du prince héritier pour protéger les jeunes
DJEDDAH: L’Arabie saoudite a signé jeudi un accord de coopération en matière de cybersécurité avec une agence spécialisée des télécommunications des Nations Unies pour aider à renforcer la sécurité en ligne des enfants.

L’accord de partenariat stratégique a été signé entre l’Autorité nationale saoudienne de la cybersécurité (NCA) et l’Union internationale des télécommunications (UIT) de l’ONU pour coïncider avec le lancement d’un programme mondial visant à créer un cyberespace sûr et prospère pour les enfants.

Le gouverneur de la NCA Khalid bin Abdullah Al-Sabti et la directrice du bureau de développement des télécommunications de l’UIT, Doreen Bogdan-Martin, ont signé l’accord au siège du syndicat à Genève, en Suisse.

Des délégués des deux parties ont assisté à la cérémonie, notamment le représentant permanent du Royaume auprès de l’ONU à Genève, l’envoyé Dr Abdul Aziz Al-Wasel et le vice-gouverneur de la NCA pour la coopération internationale, Majid bin Mohammed Al-Mazyed.

Le lancement du programme renforcera l’initiative internationale du prince héritier Mohammed ben Salmane pour protéger les enfants dans le cyber-monde, annoncée en février lors du Forum mondial sur la cybersécurité à Riyad.

L’accord se concentrera sur le développement des meilleures pratiques, politiques et programmes pour protéger les enfants contre les cybermenaces croissantes qui les ciblent lorsqu’ils utilisent Internet. Il fournira également des conseils pour assurer la sécurité des enfants dans le cyberespace grâce à au moins 50 programmes de formation mondiaux offerts dans les langues officielles de l’ONU: arabe, chinois, anglais, français, russe et espagnol.

Plus de 500 séances de consultation ouvertes seront organisées pour suivre la mise en œuvre du programme.

Les formateurs du monde entier seront informés sur la façon de mettre en œuvre des conseils et de développer des applications mobiles et des jeux éducatifs divertissants qui contribueraient à atteindre les objectifs du programme.

Le programme aidera également les pays à évaluer, développer et améliorer les politiques pertinentes, à lancer des campagnes de sensibilisation, à enrichir les discussions sur la protection de l’enfant dans les pays en développement et à créer des équipes spéciales pour aider les pays à mettre en place des programmes de protection de l’enfance.

Le Secrétaire général de l’UIT, Houlin Zhao, a salué le rôle du Royaume dans le soutien des activités internationales visant à protéger les enfants dans le cyberespace.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Les jeunes sont la clé de l’avenir selon les experts du G20 à Riyad

19/11/20

«Les jeunes façonneront l’avenir du monde», a déclaré Lauren Power, déléguée en chef des États-Unis des Y20, en haut à gauche, lors d’une table ronde intitulée «Les opportunités des jeunes pour créer un avenir meilleur». (Photo, fournie)
  • La première ligue de football féminine d’Arabie saoudite a débuté jeudi avec 24 équipes
  • Power a félicité l’Arabie saoudite, affirmant que le royaume a pris de nombreuses initiatives pour découvrir, de développer et de valoriser les jeunes

RIYADH: Les panélistes du sommet du G20 de Riyad jeudi ont décrit les jeunes comme des «acteurs-clés de l’avenir», et ont souligné l’importance d’élargir l’horizon des opportunités pour les jeunes générations.

«Les jeunes façonneront l’avenir du monde», a déclaré Lauren Power, déléguée en chef des États-Unis des Y20, lors d’une table ronde intitulée «Les opportunités des jeunes pour créer un avenir meilleur». Elle a également souligné l’importance des dialogues constructifs, du partage des connaissances, ainsi que du rôle de la technologie dans l’enrichissement des expériences des jeunes.

Power a félicité l’Arabie saoudite, affirmant que le royaume a pris de nombreuses initiatives pour découvrir, de développer et de valoriser les jeunes. La pandémie du coronavirus a causé une détresse véritable dans le monde entier, a-t-elle affirmé. «Aux États-Unis, ça a énormément affecté la santé mentale des gens».

Le prince Abdul Aziz bin Turki Al-Faisal, ministre des Sports du Royaume, a déclaré que les opportunités sportives ont un rôle important dans la création d’un avenir meilleur pour les jeunes. Il ajoute que le développement des activités sportives dans le Royaume doit être accentué et que les autorités utilisent toutes les ressources disponibles, tout en accomplissant des efforts considérables pour les amener au niveau requis.

«Notre objectif est d’amener nos jeunes à un niveau où ils peuvent s’engager avec leurs pairs internationaux (d’athlètes) et apprendre de leurs riches expériences, afin qu’à l’avenir, ils puissent les égaler et atteindre l’excellence», a-t-il déclaré.

La première ligue de football féminine d’Arabie saoudite a débuté jeudi avec 24 équipes de Djeddah, Riyad et Dammam en compétition pour une coupe du championnat et un prix en espèces de 133 000 dollars.

«Cela fait partie de notre programme de responsabilisation des jeunes», dit le ministre, ajoutant que cela est «une étape passionnante» vers de nouveaux progrès sportifs dans le Royaume.

La Dr Einas bint Suleiman Al-Eisa, rectrice de l’Université Princesse Nourah bint Abdulrahman a fait écho aux propos du ministre, ajoutant que l’université est en train de créer le bon environnement pour l’autonomisation des femmes.«Notre plan d’autonomisation comprend le concept de l’éducation à la citoyenneté mondiale avec des étudiants et des professeurs, non seulement du Royaume mais aussi d’autres nationalités qui bénéficient de nos divers cursus», a-t-elle déclaré.

Le président du Y20, Othman Almoamar, a déclaré que l’optimisme est un élément essentiel en vue de surmonter la pandémie. «Le Y20 a conçu une déclaration commune sur la responsabilisation des jeunes qui aidera beaucoup dans ce domaine», a-t-il assuré.

Anna Affranio, chef de la délégation italienne du Y20, a déclaré que la santé mentale est essentielle pour surmonter les défis de la pandémie. Elle a également souligné l’importance de la technologie et son rôle clé dans l’autonomisation des jeunes.

La séance était animée par la Dr Maha Al-Mutlaq, doyenne de la faculté de droit de l’Université Princesse Nourah bint Abdulrahman, qui a déclaré que l’émancipation des jeunes est «au cœur même» des développements et des réformes en Arabie saoudite. «Plus de 30 pour cent de la population saoudienne sont des jeunes, avec le prince héritier, un jeune leader, comme icône de la jeunesse», a-t-elle expliqué.

Ce texte est la traduction d’un article paru sur Arabnews.com

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

De jeunes Saoudiens aident à la préservation d’anciens châteaux de Jazan

08/09/20

L’équipe de restauration comprend, entre autres, des ingénieurs et des passionnés d’architecture. (Photo fournie).

Certains y voient la plus grande concentration archéologique de châteaux historiques au monde
Ces châteaux reflètent les progrès architecturaux des civilisations successives
LA MECQUE : Quarante jeunes Saoudiens du gouvernorat d’Al-Dayer dans le sud du Royaume ont commencé des travaux de restauration et de préservation des châteaux de pierre historiques de la région, pour les protéger des dommages causés par les fortes pluies et les inondations.

Sous la direction d’experts dans le domaine, ils ont commencé par réparer les canaux endommagés.

« Al-Dayer est un gouvernorat montagneux de la province de Jazan qui abrite un grand nombre de palais et de châteaux en pierre, au point que certains y voient la plus grande concentration archéologique de châteaux historiques au monde », a déclaré Yehya Sharif al-Maliki, un conseiller de l’équipe de restauration.

Il ajoute que la quasi-totalité de la région possède des forts et des châteaux et qu’à elle seule, la région d’Al-Yehya, qui compte cinq petits villages, en abrite un grand nombre.

« Après avoir remarqué les effets des éléments climatiques et des pratiques artificielles, l’équipe a clôturé les sites et a commencé à restaurer les châteaux, conformément aux consultations techniques, pour préserver leur très ancienne valeur historique », explique-t-il.

Selon lui, les châteaux sont vieux de 4000 ans et sont connus pour leur solidité et leur durabilité exceptionnelle. En 1940, par exemple, un tremblement de terre de magnitude 6,7 a frappé la région et les châteaux n’ont pas du tout été endommagés.

Il précise que l’équipe de restauration comprend, entre autres, des ingénieurs et des passionnés d’architecture. C’est l’afflux de touristes saoudiens et étrangers attirés chaque année par la beauté architecturale et artistique des châteaux qui a motivé le groupe.

« Les châteaux historiques d’Al-Dayer présentent des inscriptions et des gravures anciennes, reflétant la culture religieuse des civilisations himyarite et sabéenne », précise Al-Maliki.

« La linarite, une pierre connue pour être incroyablement solide, a été utilisée dans la construction de ces châteaux, préservant ainsi ces inscriptions pendant des milliers d’années. »

Selon le chef de l’équipe de restauration, Jaber Ali al-Maliki, certains villages de la région ont subi des catastrophes naturelles, ce qui a motivé l’équipe à prendre la décision de protéger les châteaux des effets des vents violents et des fortes pluies.

« L’équipe a réparé les canaux et clôturé les sites, en particulier les châteaux situés dans les quartiers résidentiels, ce qui augmentait les risques d’effondrement », explique Jaber Ali al-Maliki.

Il ajoute que les locaux intéressés par la préservation du patrimoine et de la culture ont joint leurs forces aux efforts de préservation et qu’un « plan d’action a été élaboré pour étudier les priorités de restauration ».

LA région d’Al-Yehya, qui se trouve sur les pentes des montagnes Al-Areef, est entourée de forêts vierges à l’est et de vallées riches en eau et, à l’ouest, d’une vallée artificielle, créée il y a longtemps, avec une architecture somptueuse qui met en valeur la riche histoire de la région et ses peuples.

Bien que la situation géographique de la zone lui ait fourni une certaine protection contre les invasions et les conquêtes par les armées et les nations qui ont gouverné la région depuis l’Antiquité, comme les Sabéens et les Himyarites, l’influence de ces époques et leur culture se retrouvent dans l’architecture.

Pour Jaber Ali al-Maliki, « ces châteaux reflètent les progrès architecturaux des civilisations successives ». Construits avec de belles pierres, certains de ces châteaux ont plus de quatre étages, avec des portes en bois et des motifs géométriques. »

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Un programme de formation en IA pour les jeunes Saoudiens

01/09/20

Dr Abdallah ben Sharaf al-Ghamdi. (Photo Fournie)
  • La part de l’Arabie saoudite dans cette économie avancée sera de 12,4 % d’ici à 2030
  • Le Dr Abdallah ben Sharaf al-Ghamdi a annoncé le lancement d’un programme de formation dans le domaine de l’IA pour 100 jeunes hommes et femmes de la région de La Mecque

LA MECQUE: Le Dr Abdallah ben Sharaf al-Ghamdi, président de l’Autorité saoudienne des données et de l’intelligence artificielle, a annoncé lundi le lancement d’un programme de formation dans le domaine des données et de l’intelligence artificielle (IA) pour 100 jeunes hommes et femmes de la région de La Mecque.

Cette annonce a été faite lors de l’intervention Al-Ghamdi pour la cérémonie inaugurale du 5e Forum culturel de La Mecque.

Il a déclaré : « Nous vivons à l’ère de l’économie des données et de l’IA. En 2015, le volume mondial de données était de 15 zettaoctets (Zo). Il est passé à 50 Zo en 2020. Il sera de 175 Zo en 2025. »

Selon lui, l’économie mondiale a la capacité d’exploiter cet énorme volume de données.

Al-Ghamdi a ajouté que, selon des études, la part du Royaume dans cette économie avancée sera de 12,4 % d’ici à 2030.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)