« C’est notre devoir » : les Saoudiens tendent la main aux Libanais touchés par l’explosion

11/08/20

Un membre du personnel du Centre d’aide humanitaire et de secours du roi Salman est aperçu à côté de l’aide humanitaire qui a été déchargée à l’aéroport international de Beyrouth, le 7 août 2020. (APS via REUTERS)
  • Le programme « Helping Hand » de KS Relief a recueilli plus de 400 000 euros pour les victimes de l’explosion à Beyrouth
  • « Ce sont nos frères et sœurs arabes, nous sommes à leurs côtés et nous les aiderons autant que possible »

DJEDDAH: Pendant des années, les habitants du Royaume ont collecté des fonds, offert des biens et aidé des organisations caritatives à fournir une aide d’urgence aux pays et aux personnes confrontés à des guerres, à la famine et à des catastrophes.

Cette fois, ce n’est pas différent. Choqués par les événements dévastateurs de Beyrouth, les Saoudiens font encore une fois preuve de leur générosité en faisant des dons pour aider le peuple libanais à retrouver le réconfort et la paix, et à reconstruire sa capitale ruinée.

Lorsque la nouvelle de l’explosion meurtrière du port de Beyrouth est parvenue dans le Royaume il y a une semaine, des milliers de Saoudiens ont exprimé leur effroi sur les réseaux sociaux, tout en renouvelant leur solidarité avec leurs frères et sœurs libanais. Beaucoup ont offert des dons pour aider près de 300 000 sans-abris touchés par la puissante déflagration.

En moins d’une semaine, des entreprises privées et différents donateurs, notamment des fondations et des organisations philanthropiques, ont fait des dons de plus de 1,8 million de riyals saoudiens (environ 400 000 euros) au programme « Giving a helping hand to the brothers in Lebanon » organisé par le Centre d’aide humanitaire et de secours du roi Salman (KS Relief).

KS Relief, le seul organisme autorisé à recevoir des dons caritatifs ou humanitaires de l’intérieur du Royaume, a été à l’avant-garde des efforts d’aide internationale à Beyrouth. Les entreprises ont également offert une partie de leurs bénéfices au profit du programme d’assistance de KS Relief.

Tarek, Farah et Haneen Khaled Naaman, propriétaires de Siblings Brunch and Coffee à Djeddah, ont consacré le produit d’une journée de travail à aider les Libanais durement touchés – alors même que leur entreprise est en activité depuis seulement huit mois.

« Nous avons une petite entreprise et pourtant mes frères et moi ne pouvions pas ne pas aider quand nous avons vu cette tragédie dévastatrice. Le produit d’une journée, c’est le minimum que nous pouvons faire pour Beyrouth. »

« Ma famille est d’origine libanaise, mais nous sommes nés et avons grandi ici. Le Liban a toujours été une deuxième maison pour nous », raconte Tarek Naaman à Arab News. Donner est un acte humain de bonté et les Libanais ont vécu tellement de malheurs depuis si longtemps. Il est de notre devoir de les aider. Si je peux faire plus, je n’hésiterai pas. »

L’entrepreneur a également appelé d’autres entreprises saoudiennes à apporter leur aide aux Libanais, les exhortant à « faire le calcul, à se concentrer sur le maintien de leur entreprise à flot, tout en trouvant les moyens de redonner ». Il leur a dit : « Si Dieu vous donne, vous devriez donner à ceux qui sont moins fortunés. Dieu triplera vos gains. »

De toutes parts, des Saoudiens ont montré leur solidarité avec le Liban. « Ce sont nos frères et sœurs arabes, nous sommes à leurs côtés et nous les aiderons autant que possible, assure Amani A.A., une femme d’affaires. Quelle que soit la valeur d’un don, je sais que c’est pour une bonne cause. Vous ne devez pas rester seul pendant que vous souffrez. »

Ce texte est la traduction d’un article paru sur ArabNews.com

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)