Hausse de 50% des bénéficiaires du fonds de pension alimentaire du ministère saoudien de la Justice

08/12/20

Ministère saoudien de la justice. (SPA)

Cela couvre les demandeurs dont les décisions de pension alimentaire sont en leur faveur mais qui n’ont pas été mises en œuvre
RIYAD: Le nombre de bénéficiaires du fonds de pension alimentaire du ministère saoudien de la Justice a augmenté de 50% en novembre, selon un communiqué du ministère.

Le ministère de la Justice a déclaré qu’en novembre 1 500 avaient bénéficié de cette initiative.

Le ministère veut assurer une couverture financière aux bénéficiaires pendant une période de transition pour créer la stabilité. L’initiative vise le décaissement rapide des fonds d’entretien pour assurer la stabilité financière des familles, a déclaré le ministère.

Afin d’accélérer les demandes, le ministère a ouvert une communication directe avec les clients via une plateforme en ligne.

La première phase du fonds de pension alimentaire a été lancée en avril 2019. Elle couvre les demandeurs dont les décisions de pension alimentaire sont en leur faveur mais qui n’ont pas été mises en œuvre.

En novembre, le pourcentage de ceux dont la pension alimentaire temporaire a été versée sur la base d’une décision préliminaire a atteint 28%, tandis que 72% des affaires ont été jugées sur la base de jugements définitifs.

Le ministère a lié le fonds de pension alimentaire au système «Tahseel» du ministère des Finances pour assurer les paiements en ligne.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

Les diplomates saluent les nouvelles réformes du travail en Arabie saoudite

05/11/20

L’initiative rendra le marché du travail saoudien plus efficace, protégera les intérêts des travailleurs et des employeurs

RIAD : Les chefs des missions diplomatiques à Riyad ont salué l’annonce mercredi de l’Initiative de réforme du travail (LRI) de l’Arabie saoudite, qui améliorera les relations contractuelles entre les travailleurs et les employeurs.

Lancée par le ministère des Ressources humaines et du Développement social (MHRSD), l’initiative vise également à rendre le marché du travail saoudien plus attractif.

S’adressant à Arab News, l’ambassadeur du Pakistan au Royaume Raja Ali Ejaz a déclaré : « Nous félicitons le MHRSD d’avoir lancé le LRI pour les travailleurs du secteur privé, qui sera mis en œuvre à partir du 14 mars 2021. »

Il a déclaré que les réformes devraient profiter aux travailleurs pakistanais. « Le LRI introduit les meilleures pratiques internationales dans les pays développés vis-à-vis de la loi saoudienne du travail, au profit des travailleurs et des employeurs. Il active l’accord contractuel entre l’employeur et le salarié grâce à une documentation numérique qui réduira les disparités. »

Il a déclaré qu’ils atténueraient les problèmes des travailleurs qui signent des accords de travail au Pakistan et qui sont ensuite invités à signer un autre accord dans le Royaume.

Les réformes permettront également aux travailleurs expatriés de passer d’un employeur à l’autre après l’expiration de leur contrat, sans avoir besoin du consentement de l’employeur.

« Cela aidera grandement les travailleurs pakistanais à rechercher de nouveaux emplois tout en vivant dans le Royaume », a-t-il ajouté. « Toutes ces installations seront mises à la disposition de tous les travailleurs expatriés via les applications mobiles Absher et Qiwa sur le portail du ministère. Le ministère lancera un portail en ligne nommé Wedy pour le règlement des conflits du travail, qui sont des réformes bienvenues. »

L’ambassadeur indien Ausaf Sayeed a déclaré que son ambassade se félicitait des réformes du ministère, qui sont « bien appréciées et constituent un pas dans la bonne direction ».

« Cette initiative rendra le marché du travail saoudien plus efficace, protégera les intérêts des travailleurs et des employeurs et contribuera grandement à rendre l’environnement de travail dans le Royaume plus attrayant pour les travailleurs expatriés », a-t-il déclaré.

L’ambassadeur indonésien Agus Maftuh Abegebriel a déclaré que l’initiative améliorera la protection juridique des expatriés travaillant en Arabie saoudite « grâce à une meilleure relation contractuelle entre les travailleurs et les employeurs ».

Il a déclaré : « L’Indonésie, en tant que l’un des États qui envoient le plus de travailleurs migrants dans le Royaume, considère cette initiative comme une amélioration de l’environnement de travail des expatriés. »

Cela contribuera également à la compétitivité du marché du travail du Royaume en attirant des talents mondiaux à rejoindre la population active du Royaume, a déclaré l’envoyé.

L’ambassade s’est déclarée prête à coopérer avec les agences du Royaume avant l’entrée en vigueur des règlements en mars de l’année prochaine, a déclaré M. Abegebriel.

L’ambassadeur du Bangladesh, le Dr Mohammad Javed Patwary, a déclaré que son gouvernement était impatient d’envoyer plus de travailleurs qualifiés dans un proche avenir après les nouvelles réformes, qui sont conformes à la réalisation du plan de réforme Saudi Vision (Vision Saoudienne) 2030.

« L’ambassade du Bangladesh espère que plus de 2 millions d’expatriés bangladais vivant dans le Royaume d’Arabie saoudite bénéficieront de ces initiatives », a-t-il déclaré.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)

L’Arabie saoudite va créer l’Association civile des femmes de l’avenir

24/10/20

Ahmed Al-Rajhi. (Fournie)

La mission de l’association sera d’autonomiser, de développer, de promouvoir et d’éduquer les femmes pour qu’elles contribuent à la réalisation des objectifs de la vision nationale
RIYAD: L’Arabie saoudite va créer une Association civile des femmes de l’avenir pour aider à développer le travail du secteur bénévole et à but non lucratif dans le Royaume. Le ministre saoudien des Ressources humaines et du Développement social, Ahmed Al-Rajhi, a déclaré que sa décision de créer la société civile était conforme au plan de réforme de la Vision 2030 visant à développer le secteur caritatif dans le pays.

La mission de l’association sera d’autonomiser, de développer, de promouvoir et d’éduquer les femmes afin qu’elles contribuent aux objectifs de la vision nationale, tout en soutenant la participation des femmes à la direction du futur développement social, économique et culturel du Royaume.

Cet article a été publié pour la première fois dans (Arab News)

Si vous voulez des nouvelles plus intéressantes ou des vidéos de ce site, cliquez sur ce lien (Arab News)